Catégories
Live reports

Festival Rock en Seine 2012 – Jour 1

Joyeux anniversaire Rock en Seine ! Le festival fêtait cette année ses 10 ans, et inutile de dire que la bonne humeur était au rendez-vous, météo clémente ou non. Adnsound y était les trois jours. On a fini sur les rotules mais ça valait le coup… Et on va tout vous raconter !

Dès l’arrivée sur le site, on se précipite pour voir Owlle, qu’on a découvert avec le titre Ticky Ticky notamment, programmé sur la scène de l’Industrie. Première chanson du premier concert, la pluie démarre.  Il n’empêche que la pop-electro à tendance new wave de la chanteuse et ses deux batteurs est très très cool. La rousse flamboyante a presque réussi à nous faire poser nos parapluies. A noter les bonnes intro, les grosses basses se mêlant avec la voix ronde et douce de la chanteuse et les deux sections rythmiques qui se répondent très bien en live. Seul petit point négatif, certes le style de musique est assez posé, mais il n’empêche que la jeune chanteuse pourrait faire un peu plus le show… Surtout que la base électro peut très vite transformer l’introspection planante en danse psyché.

Filons ensuite voir Citizens ! Et là, grosse déception… Lunettes de soleil (rappel : il pleut) vissées sur le nez, allure de petit parisien branchouille, voilà pour le décor. Quant à la musique, c’est pas mal, c’est « frais », mais ça fait très brouillon au niveau instrumental. Et, encore une fois, les membres du groupe ont l’air un petit peu hautain. Une autre fois peut-être !

Vite vite, partons voir The Asteroids Galaxy Tour. Pour le coup j’avais réellement la trouille que ce ne soit pas terrible. Ne les ayant jamais vus en live, j’ai donc été enchantée par la voix de la (très jolie) chanteuse, aussi claire que sur les albums. Dansant, perché, ne se prenant pas au sérieux, on passe vraiment un très bon moment ! Ils ont évidemment repris leurs tubes comme Around the Bend ou The Sun ain’t shining no more de leur album Fruit, mais on a pu aussi (re)découvrir les titres de Out of Frequency, sorti en Janvier 2012. Toujours plus ou moins dans le même style, les 6 danois gardent énergie et univers coloré 3 ans après leur dernière prestation aux Rock en Seine.

On papote avec des américains à fond dans le Rockabilly et patatra, Dionysos arrive. Autant le dire tout de suite, ce sera peut-être LE concert de la journée. Le petit lutin de Mathias Malzieu a comme d’habitude donné tout ce qu’il avait, quitte à faire un peu peur aux agents de sécurité avec ses deux slams géants. De l’énergie, une musique au top, des choristes hautes en couleur sur le thème de l’oiseau de l’album Bird’n’roll. Un vrai spectacle. Mais où sont passées les chansons de La Mécanique du Cœur ? La setlist comprenait bien Song for a Jedi de Western sous la Neige, certes, mais aucun titre du deuxième album, pourtant si intéressant… Visiblement, avec l’ambiance retro de Bird’n’roll, nos américains fan du rock 50’s étaient comblés. Et que dire des festivaliers invités à danser la choré de l’album sur scène !

Direction Bloc Party. Tout le monde en est fou. Alors oui, ce n’est pas mauvais mais on ne sait pas trop sur quel pied danser (c’est le cas de le dire) entre le rock et la musique bien mignonnette pour se trémousser… Pour leur quatrième album, Four, les Bloc Party ont voulu se dépêtrer de leur image d’émo mièvres en balançant de grosses guitares et de l’énergie sur quelques morceaux seulement. Du coup c’est très vite lassant et paradoxalement assez répétitif. Par contre, ils sont plutôt sympathiques les anglais, surtout quand ils disent  « Merci trément ».

Next, Sigur Ros. On a beau adorer sur album, l’ambiance a eu du mal à être retranscrite en live, vu la foule incroyable qui s’était amassée devant la scène de la Cascade. Niveau atmosphère cosy, on aura fait mieux, mais pour les chanceux qui ont pu accéder aux premiers rangs, le post-rock minimaliste des islandais devait être un régal !

La tête d’affiche de ce Vendredi 24 Août, c’est Placebo. Ils ont joué des titres d’un peu toutes les époques, de Without You I’m Nothing à Battle for the Sun, leur dernier album en date (2009), dans un show carré. C’est toujours un peu la même chose, et on a vu exactement ce qu’on attendait de voir à un concert de Placebo, ni plus, ni moins. Brian Molko, quoiqu’un peu bouffi par les années, garde son charme, et fait rire la foule avec son « j’ai une grenouille dans la gorge » (traduction littérale et second degré) et son français impeccable.

Après Placebo, C2C. Même si ils sont derrières leurs platines, 20syl et Greem d’Hocus Pocus ainsi que Atom et Pfel de Beat Torrent assuraient le show et le public était plus que réactif ! On comprend pourquoi ils ont été 4 fois champions du monde du Disco Mix Club. Les morceaux s’enchaînent, le beat s’affole, tout comme les jambes des spectateurs sur Down the Road ou F.U.Y.A.. Pour en savoir plus, l’interview des C2C est en ligne !

8 réponses sur « Festival Rock en Seine 2012 – Jour 1 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *