Catégories
Live reports

Festival Main Square Edition 2012 – Live Report

Festival réputé pour sa programmation de haute volée, le Main Square est resté fidèle à ses habitudes avec une huitième édition plus riche et plus éclectique que jamais. En cet an de grâce 2012 après J.C., la citadelle d’Arras a donc accueilli un public aussi hétéroclite que bon enfant, amassé en grand nombre pour profiter de trois jours intenses de musique où se succéderont quelques « petits » artistes tels que Simple Minds, Kasabian, Incubus, The Mars Volta, Blink 182 ou encore la raison principale de la venue de bon nombre des personnes présentes (dont certaines venues de l’étranger), Pearl Jam !

Jour 1 – Vendredi 29 juin 2012

Première journée sur les chapeaux de roue pour les parisiens que nous sommes, à peine sortis de nos gagne-pain respectifs nous voilà sur l’autoroute à regretter de manquer la première partie de cette prestigieuse programmation. Nous ferons donc l’impasse sur le rock made in London de The Maccabees, l’un des heureux gagnants du tremplin Mainsquare, les  Lolito, le trio vitaminique The Subways, Greenshape, boxeur et songwritter de ses dames, Simple Minds, Stuck in the Sound, Garbage et Electric Guest ! Autant dire que le temps nous aura semblé long durant le trajet de l’aller …

Nous ferons notre entrée sous la scène avec le show de Kasabian. Un peu moins Rock ‘n Roll que nous nous y attendions en live, Tom Meighan n’en déchaine pas moins la foule derrière ses lunettes à la Lolita …

Ce qu’il y a de bien avec Brigitte c’est que même quand il n’y a pas d’accréditations photo pour tout le monde, nous pourrions utiliser celles que nous avions pris un an plus tôt au Fnac Live … pas de surprise donc, un concert rodé, un peu trop même !

Plus sombres les XX ont introduit en douceur une petite dose de sonorités électroniques, préparant le public de la grande scène au passage de Justice qui à mis le feu à la citadelle à grand renfort d’effets visuels. Encore une fois point de surprise mais un joli moment de communion avec une foule des plus frénétiques !

Metronomy suivi de Chase and Status clôtureront cette première journée de festival déjà bien remplie !

Jour 2 – Samedi 30 juin 2012

Qui a dit que le soleil préférait se pointer au sud plutôt que de se les geler au nord … certainement quelqu’un de bien avisé car la suite des évènements a dû plaire aux jardiniers de la citadelle !

Nous sommes donc le Samedi 30 juin, il rôde sur nos têtes un vilain gros nuage bien sombre qui n’émoussera le moral ni de X ou de La moustache de Martin Pinpin, une petite anxiété circulait tout de même dans le public venu de loin pour voir qui vous savez, mais les Skip The Use portés par un Mat en grande forme effaceront jusqu’à la dernière goutte d’angoisse le temps d’un live gorgé d’énergie et de bonne humeur. Il y avait même une petite saveur de « comme à la maison » qui flottait dans l’air, nos amis Lillois jouant sur des terres bien connues !

Et ce qui devait arriver arriva … au diable le soleil et ses rayons, vive la gadoue ! Si on se base sur une petite moyenne de 28 000 personnes ça nous fait, 48 000 pieds boueux trépignants  d’attente, de froid et de plaisir devant les concerts de Revolver et de Within Temptation ! Un temps qui n’a pas dérangé le moins du monde les anglais de The Kooks ainsi que Miles Kane (ex The Rascals) quant à leur public, si on aime le rock anglais il est conseillé d’aimer la pluie !

Retour de notre copain Hélios avec Florence + The Machine qui en grande prêtresse des éléments a levé les bras aux ciel à la fin du premier titre et la pluie cessa ! Un grand moment assurément, musicalement le passage au live renforce ses inspirations, l’ombre d’une autre divinité de la pop, Kate Bush, planait sur nous ce jour ! Au final une prestation très théâtrale qui manquait par moment de la simplicité nécessaire pour que le courant passe totalement …

Un petit détour par la petite scène pour écouter Miyavi mais pas trop longtemps de peur de manquer l’arrivée d’Eddie Vedder et de son groupe. Seule date européenne sur sa tournée, nombreux étaient ceux qui étaient venus pour assister au passage de Pearl Jam sur la grande scène de la citadelle d’Arras ! Certains pleuraient tandis que d’autres fixaient la scène avec béatitude … La formation emblématique de la ville de Seattle nous a offert deux belles heures de live généreux, ne faisant pas l’impasse sur des titres tels que Breathe, Jeremy ou Alive ! N’ayant pas eu l’autorisation de prendre des photos officiellement nous conserverons celle que nous avons pu prendre de loin dans nos albums personnels et nous en excusons …

De l’énergie il y en a eu sur la petite scène avec Izia, Izia qui malgré quelques désagréments techniques (plus de son du tout durant 20 bonnes minutes) est montée sur scène pour soutenir ses fans transis par le froid !

Une  deuxième journée éprouvante pour les groupes comme pour le public (merci mère nature) qui se clôtura par une très bonne prestation des  Frenchy de Birdy Nam Nam et enfin par le duo espagnol The Zombie Kids … retour au bercail bien mérité !

Jours3 – Dimanche 1er Juillet 2012

Ce sont les lillois de Girl’s Toy (gagnants du Tremplin Main Square 2012) à qui est revenu d’ouvrir le dernier de ces trois jours de musique … Durant ce temps s’amassait déjà nombre de fan(e)s devant les crashbarrières de la grande scène en vue du passage à Arras du playboy Tyson Ritter et de son groupe The All American Rejects, un grand moment plein d’amour donc et un concert rondement bien mené par les musiciens d’Oklahoma.

Un peu plus calme mais tout aussi technique, place à Michael Kiwanuka sur la petite scène avec son univers sonore teinté de blues et de soul aux sonorités d’antan.

Durant ce temps une vielle connaissance prenait place … Mr Gaz Coombes himself ! Plus sage que par le passé, l’ex leader du groupe Supergrass s’affirme désormais avec un son tout en rondeur. Un peu de nostalgie ne fait pas de mal à nos veilles carcasses d’adulescents  !

En parlant de nostalgie, c’est avec plaisir que nous avons retrouvé Adam, Nicolas, Gaye et toute la clique de Beat Assaillant … Et même si comme pour beaucoup de choses, c’était un peu mieux avant, ça fait quand même du bien de bouger sur les vieux tubes !

On reste dans le Rap mais on se dirige du côté des têtes de gondoles avec Wiz Khalifa qui ont tout de même fichu un sacré souk dans le public, on aime on l’on aime pas, mais quoi qu’on en dise tout ça fonctionne plutôt bien et les hormones étaient une fois de plus au rendez-vous dans le public !

Passant du baggy au costume trois pièces, il y eu un peu de calme avant la tempête, avec Noah and the Whale et sa pop-folk pointilleuse …

… jusqu’à ce que les premiers coups de grosse caisse des californiens d‘Incubus nous parviennent ! Rebelote pour une grosse bouffée de souvenirs en pleine tête et des picotement dans le bas du dos quand les premiers accords de Drive ont retenti.

Retour à la folk-music avec Ben Howard qui n’échappera pas au cliché avec son guitariste barbu en chemise à carreaux, pour enfin laisser place à nos vieux copain de Shaka Ponk qui plus que jamais ont mis le feu à un public ravi des débordements scéniques de Frah !

Un dernier coup de speed avec les Mars Volta porté par leur charismatique leader Cedric Bixler-Zavala. Malheureusement, répondant à l’appel de la route et du lundi matin au bureau nous laissons la mort dans l’âme de soin aux festivaliers de profiter pour nous des derniers lives avec Blink 182, M83, Etienne de Crécy et pour finir The Young Professionals.

En conclusion, trois belles journées de son, un public attachant et un lieu magique, il est fort probable que nous vous en reparlions en 2013 …

Chronique & Crédits Photos – WsF / Williams Farkas

5 réponses sur « Festival Main Square Edition 2012 – Live Report »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *