Catégories
Live reports

Of Monsters And Men et Asgeir Trausti Live – L’Olympia – 25.06.2013

Sourires, confettis et bonne humeur. Voilà qui fait du bien. L’Olympia, en cette soirée du 25 juin, a pris des allures de fête… Islandaise. Of Monsters And Men et Asgeir Trausti, dignes représentants de la contrée de Bjork, ont su réveiller un public assez jeune -et plutôt féminin.

Mais visiblement, les points communs entre les deux groupes se limitent à leurs origines. Si Of Monsters And Men est un concentré vitaminé de chanson pop-folk positives, Asgeir Trausti -casquette, barbe et cheveux mi-longs- oscille entre balades et rythmes plus électros: peut-être un peu trop « indé » pour l’audience de l’Olympia. Pourtant, leur style n’est pas sans intérêt. Des looks à la Woodkid, un chanteur-guitariste, un autre guitariste et un claviériste adepte de la boîte à rythme, ils incarnent l’allure parfaite du trio electro-pop. C’est peut-être les transitions abruptes entre balade guitare-voix et morceaux pêchus sur rythme presque jungle qui ont dérouté l’audience. En parcourant la page Youtube du groupe, je me suis vite rendue compte que le live qu’ils ont offert à l’Olympia est beaucoup plus électronique que ce qu’ils font habituellement. Une prise de risque devant un public si nombreux? Chapeau! Surtout quand l’ensemble est osé et réussi.

Viens le tour des nombreux Of Monsters And Men. Deux pianos, une batterie, des guitares, un accordéon, une basse, un tambour, un clavier, des cuivres… Et 7 musiciens souriants, Nanna et Ragnar en tête. Les fans sont légèrement hystériques, un « I love you » fuse même dans la salle. La chanteuse, Nanna, réponds par un « Thank you, we love you too » fluet. Mais quand il s’agit de chanter, l’Islandaise sait donner de la voix, version poétique et aérienne d’une Florence + The Machine. Sur King And Lionheart, son timbre fragile mais profond prend toute son ampleur, soutenu par la voix aiguë du chanteur Ragnar. Tous les titres de leur album My Head Is An Animal, sorti fin avril 2012 en Europe, ont été balayés pendant 1h30 pile de show, dont leur tube Little Talks. Mais d’autres sont à l’honneur: en rappel, ils reprendront Skeleton des Yeah Yeah Yeahs.

Tout le monde danse et sourit, y compris sur scène. Certains membres du groupe viennent même prendre les mains et enlacer quelques fans depuis les crash-barrières. Ils dédiront un morceau à un couple rencontré au marchand de crêpe en face de l’Olympia. Un gamin gesticule, bras en l’air, depuis un des balcons. Il est aux anges quand, sur Lakehouse, des confettis argentés seront lancé sur la fosse. C’est féerique, les cuivres se font épiques et la chaleur humide de la salle n’y changera rien: on ressort de ce genre de live avec la banane, contents que la musique puisse encore autant adoucir les moeurs.

Crédit photos: Michela Cuccagna

1 réponse sur « Of Monsters And Men et Asgeir Trausti Live – L’Olympia – 25.06.2013 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *