Catégories
Chroniques

Smokey Joe and The Kid – Nasty Tricks

En quête de délire musical indé, de scratch ou de turntablism inspiré ? Smokey Joe & The Kid est fait pour vous !

Musicalement, on retrouve des tendances trip hop de Chinese Man et sa faculté à créer une ambiance toute particulière en jouant sur des airs vintage, mais aussi le peps d’un rap US bien crado, et l’inspiration turntablist d’un Kid Koala déchainé. Une perle vous dis-je…

Pas de tube, mais un album cohérent où chaque piste a sa place. Dangereux mélange de hip-hop, de swing et d’électro, le duo nous balance du scratch explosif sur du recyclage de musiques d’entre-guerres.

En écoutant Nasty Tricks, on s’imagine immédiatement ennemi public n°1, vêtu d’un borsalino italien et d’un imperméable cachant son mitrailleur Thompson 1921, bourbon à la main, accoudé au zinc d’un bistrot des quartiers glauques du Chicago des années 30. Et ce n’est que lorsque Billie Holiday aura fini son show que la fusillade commencera.

En bons bandits, Smokey Joe et le Kid ont su s’entourer de plusieurs artistes aux styles musicaux très diversifiés, donnant incontestablement du volume à ce premier album. On peut notamment citer leur collaboration avec les marionnettes complètement barrées de Puppetmastaz, le bluesman  texan Sugaray Rayford, la rappeuse canadienne Random Recipe, ou encore Youthstar qui n’en est plus à son premier projet (I’ve Got That Tune, Chinese Man), rendant l’album totalement surnaturel.

Force est de reconnaitre que jouer du hip-hop et des beats électro sur Abba dabba honeymoon de Carpenter & Reynolds, ce n’est pas évident ; mais les deux artistes accompagnés de Random Recipe sur Monkey Business s’en sortent à merveille, et c’est excellent ! Globalement, les paroles sont mordantes et souvent franchement décalées (« L’Europe peut s’écrouler, elle peut couler la Grèce, m’en tape tant que j’finis dans les seins d’une grosse […] J’suis prêt a subir toutes les misères, mais la seule chose qui m’fout les j’tons c’est la prohibition. »). Et pour couronner le tout, leurs clips sont bien montés… Que demande le peuple ?

Vous l’aurez compris, Smokey Joe & The Kid ont trouvé un nouvel adepte, et je suis prêt à parier un joli billet vert qu’on ne les gardera pas bien longtemps rien que pour nous.

Smokey Joe and The Kid – Tail Feather (Ft. Youthstar et Erica Guaca)

Un projet Banzaï Lab
Sortie: ce 22 avril

1 réponse sur « Smokey Joe and The Kid – Nasty Tricks »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *