Catégories
Live reports

Festival International de la Chanson de Granby 2012 – Jours 3

Journée 3 /Vendredi 14 septembre

Toujours bercée par un été indien des plus improbable, la ville de Granby se réveille doucement pour une nouvelle journée de festivités chantées. Comme la veille, le programme est chargé et regorge d’une multitude d’artistes francophones émergents. De manière quasi rituelle, la journée débute dans l’enceinte de l’église United Church. Comme les jours précédents, 4 groupes sont invités pour un showcase de 30 minutes.

C’est Catherine Durand (www.catherinedurand.com) qui ouvre la journée. Quasi inconnue chez nous, elle a pourtant sorti 5 albums au Québec. Son rock pop mature est soutenu par de belles parties de guitares et une voix suave mais qui a du chien.

Déjà aperçue l’année précédente, dans le cadre des finales, la pétillante Klo Pelgag (www.klopelgag.com) n’a rien changé à sa formule. Ses compos gentiment déjantées continuent de séduire et de décontenancer. Un chouia excentrique mais habitée par une vraie musicalité, elle offre une belle bouffée d’air frais à la chanson. Francophone ou pas. A suivre donc.

Changement radical avec Massicotte (wwwmyspace.com/massicotteetsestunes) qui était passé à deux doigts de la finale en 2011. Cette année, il s’offre une revanche avec sa country urbaine qui ne se prend pas au sérieux et qui est basée sur des textes rigolos. Un peu comme un fils spirituel de Robert Charlebois.

Amylie (www.amylie.com) possède déjà deux albums à son actif et squatte actuellement les ondes des radios québécoises. On devrait entendre parler d’elle bientôt en France car elle prépare actuellement un duo avec Bénabar. Pour l’instant, sa pop musclée et énergique enchante le public de l’église. C’est elle qui conclue les vitrines de l’édition 2012.

La soirée était très chargée avec une programmation de concerts dans 5 lieux. Difficile donc d’assister à tout à cause des chevauchements d’horaires. On fera donc une croix sur Chloé Lacan (qu’on verra le lendemain), Mathieu Lippé (www.mathieulippe.com) qu’on avait entre aperçu l’année précédente et dont la musique inspirée par Goldman, Cabrel nous avait laissé froid. Idem pour Moran (www.myspace.com/tabacmoran) et Alex Nevsky (www.alexnevsky.ca). Sous le chapiteau principal, très bon succès de HK & les Saltimbanks qui, comme la veille, parvinrent à enthousiasmer le public local grâce à leurs textes militants et leurs rythmes contagieux.

Une des meilleures prestations de la soirée fut celle de MelissMell, qui mérite vraiment qu’on aille la voir sur scène. Souvent et injustement rangée dans la catégorie chanson française, elle est surtout une véritable bête de scène. C’est sur les planches que l’on comprend mieux pourquoi certains ont dressé des parallèles avec Noir Désir. Alors que les Turbo Distortion font vibrer les murs du pub du village avec leur hard rock efficace mais peu novateur, on se dirige à nouveau sous le chapiteau pour voir Radio Radio (www.laradioradio.com), groupe hip-hop acadien très populaire ici.

Même si la réaction du public est chaleureuse, on leur reproche leur manque d’inventivité et une approche assez commerciale et divertissante. On ne verra pas Antoine Corriveau (www.antoinecorriveau.com/musique) ni Mastik (www.http://mastik.mu/) mais décidons de clore la soirée avec un nouveau concert de Lisa Portelli, cette fois ci dans un bar à vin et devant un public conquis.

Vidéos et Chronique par Dominique Mesmin

Jour 1 / Jour2 /

1 réponse sur « Festival International de la Chanson de Granby 2012 – Jours 3 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *