Catégories
Live reports

Festival International de la Chanson de Granby 2012 – Jours 2

Journée 1 / Jeudi 13 Septembre 2012.

Après une nuit moyennement réparatrice, les festivités redémarrent à l’église de Granby. Bouche à oreille aidant, la United Church est pleine à craquer et s’apprête à accueillir une nouvelle sélection de découvertes. Le deal n’a pas changé : 30 minutes de concert dans des conditions intimistes et devant un parterre majoritairement constitué de professionnels.

L’artiste Lisa Leblanc a choisi cette journée ensoleillée pour remettre une copie de son disque d’or à l’organisation du festival de Granby qui l’a longtemps soutenu. La veille, elle apprenait qu’elle était nominée dans 6 catégories de l’équivalent québécois de nos victoires de la musique. C’est donc radieuse qu’elle est montée sur scène.

Juste après, ce sont les Zoufris Maracas (www.zoufrismaracas.com) qui investissent les planches. Pas encore très connus en France, ils méritent vraiment qu’on s’y attarde. Leur style, assez difficile à décrire, mélange accents africains, rythmes reggae, chanson à textes (engagés), rythmes créoles, zouk, rumba congolaise et longs éclats de trombone. Bref un kaléidoscope passionnant.

En milieu d’après midi, ils sont remplacés par les sœurs Boulay (www.lessoeursboulay.bandcamp.com) qui n’ont aucun lien de parenté avec Isabelle du même nom. Les deux filles, originaires de Gaspésie, déroulent de belles petites mélodies portées par leurs voix limpides et claires. Quelques pointes folk et du ukulélé. A suivre.

Hôtel Morphée (www.myspace.com/hotelmorphee), soit une ravissante chanteuse guitariste, un violoniste et un guitariste rythmique, montent à leur tour sur la scène pour y jouer quelques morceaux. Très atmosphérique et doucement noisy, leur rock emporte une large adhésion auprès du public.

C’est à Lisa Portelli (www.lisaportelli.fr) que revint la tache de clore ces vitrines musicales. Bien que jeune, la chanteuse affiche une belle détermination et une identité assez forte. Avec un brin de voix qui ressemble à une Vanessa Paradis garçonne ses compositions se situent entre la chanson française et le rock. Quelques éclats bruitistes rappelant un PJ Harvey assagie. Sa prestation reçue un accueil très positif.

C’est en fin d’après midi,  dans un bar à vin que Ella Bens (www.ellabens.com) fit le lancement de son album. Elle y chanta des compositions proprettes qui manquaient un peu de conviction et d’âme.

Le soir, on assista aux premiers embouteillages de concerts. Situés dans des lieux différents et se déroulant parfois en même temps, le choix devint cornélien pour pouvoir assister au maximum d’entre eux. Tant pis pour Francis Faubert (www.francis faubert.bandcamp.com) aperçu l’année précédente et Marie Joëlle qui passèrent à la trappe. Retour à la United Church pour assister au concert festif et métissé de HK & les Saltimbanks et surtout à l’excellente prestation de MeliSmell, mélange subtile de puissance, de distorsion rock  et de chanson française écorchée. Seul dommage, un public local peu réceptif.

Pendant ce temps sous le grand chapiteau, se déroulaient les concerts de Michele O (www.myspce.com/omichele), les Zoufris Maracas, Canailles (www.canailles.bandcamp.com) et l’excellente Lisa LeBlanc (www.lisaleblanc.ca) qui célébra sur scène son disque d’or et ses diverses récompenses devant un public en transe. Et puis plus tard, dans un bar à vin, les français de Mansfield Tya (www.mansfieldtya.com) donnèrent un concert  qui laissa le public très mitigé et qui clôtura une seconde journée chargée.

Vidéos et Chronique par Dominique Mesmin

1 réponse sur « Festival International de la Chanson de Granby 2012 – Jours 2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *