Catégories
Chroniques

High Damage – LP

Le 30 décembre 2008, je posais la question sur la page Facebook de Jarring Effects « est ce qu’un High Damage ferait plus mal qu’un Brain Tone ?» nous sommes en 2012 et j’ai eu ma réponse, enfin plusieurs réponses …

D’abord en live le 14 octobre 2011 au 104 à Paris où la prestation fut, comment dire, parfaite ?
Entre la première partie où Martin (Brain Damage) lâcha un set de tueur avec son Soundsystem.
La deuxième partie (High Damage) où la mise en scène, les vidéos projections, la qualité des morceaux, la lumière, le public, le lieu, tous les éléments étaient réunis pour faire de ce concert, « Le concert ». Et la troisième partie avec High Tone en digestif … Mémorable !

Cette soirée m’avait mis la puce à l’oreille sur ce à quoi ressemblerait l’album. Bien sûr que ce serait un album d’une grande qualité. Mais ce serait en quelque sorte un retour aux sources pour ces 2 groupes.

C’était il y a 10 ans, High Tone sortait son 2ème album, Acid Dub Nucleik (ADN), l’album le plus adulé de leur discographie peut être, un de mes classiques et une grosse claque à l’époque. Je découvrais leur ethno dub qui s’emballait lentement mais sûrement vers des sons plus drum & bass voire Hardteck (Enter the Dragon).

Il y a 10 ans aussi High Tone lançait le projet In a dubtone session, le but : proposer aux principaux activistes de la scène dub de fusionner leurs idées et leurs savoirs faire, d’expérimenter des sons et d’élargir leurs horizons. Désormais entre 2 albums, High Tone nous proposerait un Collab project.

Ainsi en 10 ans on a pu compter plusieurs Big Band Dub :

D’abord une rencontre sur disk entre Kaly Live Dub et High Tone qu’ils ont intelligemment appelée Kaltone.
Puis, Highvisators avec Improvisator Dub en 2004
S’ensuivit WangTone avec Wang Leï en 2005
En 2006  Zentone avec Zenzile.

Et désormais High Damage, présentation :

L’aube se lève avec Dawn, premier morceau de l’album. Le ciel est dégagé, la journée commence bien ! Samples indiens, guitares, ambiance ethno dub. J’ai tout de suite le sentiment d’avoir perdu dix ans et d’écouter un vieil album. Si cet album est une cure de jouvence, je veux bien continuer !

S’en suit Stereovision, quelques nuages viennent cacher le soleil … Piano biscornu à la sauce Brain damage, flûte japonaise; scratchs bien ramenés : morceau évolutif. Et toujours ce même sentiment … P****, j’ai vingt ans !

Le ciel s’obscurcit, on tombe dans la noirceur rapidement sur Brain Tone, avec la voix rauque de Black Sifichi, fidele à Brain Damage. Pourtant le morceau ressemble plus à du High Tone période ADN.

Une éclaircie sur Shake up avec l’écossais Zeb Mc Queen. Une bien belle collaboration qui réchauffe le cœur et l’esprit. Un morceau aussi efficace que le  Rub a Dub Anthem pour les connaisseurs.

Retour au nuage gris sur I did my time. Grosses basses ténébreuses, lourde ambiance. Le mélange prend bien … C’est du lourd !

Le soleil de midi (The Midday Sun) en guise d’interlude semble vouloir nous prévenir que nous ne sommes pas à l’abri d’une embuscade.

Ainsi Nuclear ambush arrive dans une ambiance noire et anxiogène . Superbe morceau d’ethno dub, avec des samples de films si chers à Dj Twelve.

Les radiations se font très vite sentir. Sur Dub on Tune In and Drop Out ça s’énerve ! La grosse électro de Brain Damage alliée au gros dub d’High Tone ! Ils avaient bien fait de nous prévenir que cela allait faire des gros dégâts…

Sur le titre ZZZ je vous rassure tout de suite. On risque pas de s’endormir car ça reste très énervé tout ça !

Watching You est mon morceau préféré de l’album. « Work », « Eat », « Teach », « Preach ». vous comprendras après.

Le soleil se couche et le disque se termine sur The Dusk. Sonorités indus, grosses basses, ambiances lourde. Vivement que l’aube se relève. On se refait the Dawn ?

Pour résumer, ambiances hypnotiques et variées , basses à plein régime et mixage ultra précis. High Damage satisfera les fans de novo dub de la 1ère heure ainsi que les plus djeuns car en SoundSystem ça envoie sévèrement !

On croyait le que le dub 2.0 made in France disparus mais en fait le dub n’est jamais vraiment parti très loin.

Souvenez vous cette scène émergente très vite qualifiée par la presse musicale de dub éléctro quand elle n’était pas boudée par l’ « élite ». 10 ans plus tard cette scène a évolué, a fait ses preuves, et a pris plusieurs directions.

Zenzile fait du rock avec des volutes dub,
Brain damage du dub ambient conceptuel,
Kaly Live Dub s’est essayé au Dub/Noise pour revenir au du dub et au dubstep.
High Tone a tapé dans le dub,l’ethno dub, le dubstep,la jungle,la drum’n bass.
Ez3kiel a tout fait …

Des groupes comme Dub in V.O, Infrazer, Dub orchestra, Dubitatif, I Phaze, Kanka, voire Chinese Man ont maintenu la barque à flot …

Il y a pas très longtemps Martin des Brain Damage disait que la scène Dub électro était morte depuis la disparition de Manu Tension (Improvisator Dub). Si elle était morte, High Damage est venu pour la ressusciter.

Chronique : K-Rue

 

2 réponses sur « High Damage – LP »

Bien sûr, j’avais oublié le peuple de l’herbe qui ont eux aussi touché à tout…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *