Catégories
Live reports

Festival Fnac Live – Edition 2012 – Jour 2

C’était une très bonne idée de venir tôt pour le vendredi, après un premier jour des Fnac Live ensoleillé… Ca permet de faire de très bonnes (re)découvertes ! Christine and the Queens s’est pliée au difficile exercice d’ouvrir le bal. Et avec brio ! Cette espèce de petit ovni en veste jaune, affublée de cornes de cerf noires, nous a vraiment emballés ! Seule sur scène, accompagnée de son ordinateur, elle a su pourtant occuper tout l’espace, sans être plantée derrière son écran. Dansant et chantant sur une pop-électro (« Electro a Capella ») venue d’ailleurs, balançant des pépites comme iT, elle a dévoilé un univers intéressant, construit à coups de samples et… complètement frappé !

Alors forcément, après tant d’originalité et un petit monde si marqué, We were Evergreen est apparu bien gentil. Pourtant, ils ont leur patte les trois Parisiens : percussions, voix joliment entremêlées et ukulélé… Une pop dansante, « mimi » diraient certains, parfaite pour continuer cette journée de festoch’ dans la joie et la bonne humeur.

Dans le même style doux et dansant teinté de folk, Mina Tindle prend le relais. Ça fait peut-être un peu trop de douceur d’ailleurs… Mais qu’importe, Mina Tindle, considérée comme la révélation folk de l’année, rien que ça, a clairement conquis les spectateurs de l’Hôtel de Ville.

On change (enfin) de registre avec Balthazar. Le trio belge, déjà bien connu de l’autre côté de la frontière, a ramené un peu de dynamisme à ces Fnac Live, malgré le tempérament apparemment timide du chanteur, yeux rivés sur ses pieds. En toute honnêteté, ça a même un côté touchant, alors que la violoniste et le guitariste avaient tout de même l’air plus à l’aise….Qu’importe, on va dire que c’est un problème de soleil dans les yeux. Quoiqu’il en soit, ça a fait du bien d’entendre un peu de rock alternatif, bien fait qui plus-est ! Coup de coeur pour Fifteen Floors, pour son côté saccadé et balancé.

Nous qui voulions du dynamisme, on est servi avec les trublions de Naive New Beaters… Palmiers gonflables, tenus improbables et énergie à toute épreuve, les trois compères complètement déjantés ont réveillé tout le monde avec leur style difficilement définissable (une base electro-rock avec un chant souvent rap… qu’ils appellent du rop). Ils ont su créer une ambiance estivale, décomplexée et fun en un rien de temps.

Place ensuite aux fameux Pony Pony Run Run qui, aux nombres de fans venus les applaudir, n’ont visiblement plus à démontrer. Un électro-rock de qualité, un show millimétré et des tubes tels que Hey You ont suffit à déchaîner la foule… Et à rentrer un paquet de chansons dans la tête de tout le monde !

Enfin, La Grande Sophie a fermé le bal. Avec une setlist soigneusement préparée, mélange de titres de son nouvel album et de tubes comme Du Courage, elle a fait chanter et danser son public. Personne n’était apparemment déjà fatigué, contrairement à nous… Et oui, il fallait se préparer pour le troisième et avant-dernier jour de ces Fnac Live !

Chronique : Clémence – Crédits Photos : WsF / Williams Farkas


4 réponses sur « Festival Fnac Live – Edition 2012 – Jour 2 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *