Catégories
Chroniques

Zuul FX – Unleashed

First Interlude. Des bruits de marche guerrière, le sol qui tremble, dans ce premier morceau de l’album Unleashed, Zuul FX laisse à l’auditeur un goût de sang dans la bouche, comme pour le mettre en condition d’écoute. Ambiance malsaine, c’est parti !

Sorti en novembre dernier sur Verycords / Warner, ce 5ème album tranche clairement avec le prédécesseur The Torture Never Stops pourtant daté de 2011. Le groupe avait envie d’expérimenter. Bien. Penchons-nous sur les surprises que réserve ce dernier opus.

Premier constat : les français de Zuul FX adopte un metal plus ambient et timide en growls qu’à l’habitude. Exceptés les morceaux Break, Betrayed ou encore The Fight (qui rappellent franchement le style de Gojira) trop peu de morceaux laissent à penser qu’il s’agit du même groupe que celui découvert en live à la dernière édition du HELLFEST. Chœurs inquiétants, solos, abus de passage au synthé (heureusement talonnés avec vigueur par une batterie généreuse en double pédale), Zuul FX muterait-il en un metal moins mâle ?

Le synthé à l’introduction du morceau Under The Mask laisse craindre le pire avant que l’inquiétant Steeve ne reprenne sur des paroles dynamiques et graves ! L’omniprésence du synthé et des arrangements goupillés entre metal gothique et metal brutal (je pense notamment à Dagoba, Gojira ou encore The Agony Scene) rapproche le groupe d’une grande référence : Pain.

Pain ? Zuul FX ? Aurais-je pu croire un jour pouvoir comparer les 2 groupes dans une même chronique. Si les ambiances sont plus travaillées, la thématique de la folie et de l’étrangeté reste au centre des textes du groupe. Le site internet du groupe permet d’ailleurs de découvrir un court-métrage inquiétant. Certes, moins flippant que le clip de Bleed de Meshuggah, mais cela rappelle que Zuul FX reste un groupe dont les titres transpirent l’angoisse et le la chaos. Under The Mask, Second Interlude, les morceaux oscillent entre une prod excellente et des maladresses de composition qui les rapprochent de groupes bien meilleurs qu’eux dans le style metal alternatif et industriel (Pain, Moonspell…).

A partir du titre «Zombie Followers Zuul FX retourne sa veste et semble revenir à ses premiers amours : des compo musclées et travaillées sans pollution additionnelle de quelque sorte que ce soit. Du franc, du bonhomme, du Zuul FX. Par contre, il ne faudra pas crier à l’album de l’année. Rien que pour l’escapade expérimentale du groupe (probablement l’expression d’un besoin de renouveau) l’album vaut le coup d’être écouté. Après, on ne remplacera pas «  The Torture Never Stops » et « Live free or die » aussi facilement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *