Catégories
A la une Chroniques

The Drums – Portamento

Les Drums sont de retour avec un second album où le quatuor est devenu un trio suite au départ de leur guitariste Adam Kessler. Suivant le groupe depuis ses débuts (un peu avant que Let’s Go Surfing soit connu du grand public et joué dans les soirées hype), déjà séduite ne serait-ce que par leur nom de groupe (la batterie et moi, c’est une longue histoire d’amour), j’attendais leur nouvel album impatiemment, restant sur ma faim depuis l’EP Summertime.Portamento. Nouveauté déjà puisque leur album a un nom cette fois. Pour le petit point “culture”, Portamento est un terme italien du XVIIe siècle qui désigne le glissement vocal d’une note a une autre.

Commençons par la pochette, un gamin (Jonathan Pierce ?) aux yeux rouges tel Satan, la croix chrétienne derrière lui. Et une femme à côté (probablement sa mère). Rappelons que Jonathan Pierce a reçu une éducation chrétienne très stricte et que son père était pasteur… Dans le clip Money on retrouve d’ailleurs la thématique chrétienne, qui se retrouvera aussi dans les paroles.À la première écoute, je suis un peu déçu. Le groupe a mûri, mais pas moi. Les sonorités sont certes plus abouties, mais l’album est beaucoup moins “pétillant”, beaucoup moins entraînant (même si l’est, il l’est juste moins). Après, en effet, les morceaux sont réussis et maîtrisés, on ne peut pas vraiment faire de reproche à ce niveau-là, mais c’est justement ce qui me manque et que j’appréciais au précédent album : des morceaux moins “travaillés”.

Mais comme il faut rarement se méfier à une première écoute, depuis j’écoute donc l’album en boucle, et ouf, je l’apprécie beaucoup plus et pour faire court je l’adore (mais toujours moins que le premier…).Déjà l’atmosphère est plus sombre, on est assez loin du Let’s go surfing. Et oui, les thèmes abordés dans leurs chansons ne sont pas très folichons : I don’t know how to love, Hard to love, Please don’t leave, I Need a doctor, Searching for Heaven… Et comme le groupe le dit si bien : « Le premier album était une œuvre de jeunesse, pétri d’innocence et bourré de visions fantasmées de l’Amérique.

Portamento aborde, lui, la vraie vie. Il est assez autobiographique. Les sujets sont multiples mais toujours très noirs. Il parle d’éducation catholique très stricte, de violence extrême, d’orientations sexuelles et, évidemment, de peines de cœur. » On ressent bien l’influence de la musique californienne des sixties (Beach Boys), de la pop anglaise (The Smiths) et de la cold-wave (Joy Division). Tout ce que j’aime.Les morceaux que je ne me lasse pas d’écouter sont l’efficace Money (très bon choix de single pour le coup) et “I Need a Doctor (mon coup de cœur) et l’entraînant What you Were.Dans les morceaux à retenir, il y a également Book Of Revelations qui ouvre parfaitement l’album. Après le Book of Stories (que je préférais largement…) du premier album, les Drums continuent d’écrire leur histoire.

Et on attend maintenant leur futur et troisième Book ! Searching For Heaven est un morceau étrange qui se distingue complètement des autres et qui innove instrumentalement. Intriguant et surprenant. Please Don’t Leave est entraînant, mais sans plus. In The Cold est mon deuxième petit coup de cœur. Petit conseil : à ne pas écouter quand vous êtes déprimés. Vraiment.How It Ended clôture en toute logique brillamment l’album comme il avait commencé. Un morceau qui rebooste après le morceau noir In The Cold !

Bilan : même si les critiques que vous lirez sur cet album sont positives dans l’ensemble, la mienne l’est un tout petit peu moins. Oui l’album est réussi, mais je préférais le précédent. Mais c’est sûrement parce que je m’attendais à mieux, sûrement parce que je n’aime pas les albums trop “propres”, trop “aboutis”. Mais par contre, je suis toujours aussi fan des petites danses de Jonathan. Ah, et au passage, allez voir leurs vidéos promos sur leur YouTube au nom bizarre de “Visiomento”, pour une série de clips chaque semaine afin de promouvoir ce nouvel opus. Et d’ailleurs, je préfère écouter les morceaux de ce nouvel album via leur “Visiomento” !

Label : Moshi Moshi/PIAS – Sortie : 12 septembre 2011

2 réponses sur « The Drums – Portamento »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *