Catégories
A la une Chroniques

Mogwai – Earth Division

2011. Cette année vous l’avez compris, la muse de Mogwai est inspirée. Alors que le septième album du groupe ne date que de février dernier, voilà qu’arrive Eart Division, un EP de quatre titres aux notes tantôt poignantes et douces, tantôt vibrantes et dissonantes. La cohérence se trouve pourtant là, sous la forme de boucles répétitives et aliénantes … L’expérimental est toujours là mais sous une autre forme.

Cet EP révèle que le post-rock expérimental de Mogwai ne se suffit plus à lui-même. Il intègre de nouveaux sons, fait muter son univers. Avec Get to France, ce sont les pianistes romantiques qui imprègnent l’aura des instruments (violoncelles, piano, musique mélancolique…). Les notes filant sur le piano trouvent en écho la douceur de notes d’un xylophone. C’est inhabituel cet entrain soudain pour le classique, le pur, véritable et abyssal. Heureusement, les morceaux restent poignants, arrangés, célestes, ils demeurent les enfants de Mogwai.

Le morceau le plus étonnant de la portée arrive en deuxième position, comme un étranger sans suite logique avec le premier ou les suivants. Comme un chaton blanc né au milieu d’une portée de chatons noirs. “Where dit it go… ? I don’t know… Where has it gone ? Where has it gone…”. Il s’agit de l’unique morceau avec chant de l’EP.

Ici, Mogwai est allé chercher la grandeur des espaces, le son rassurant d’une mélodie à la guitare acoustique (Hound of Winter), nous rappelant Eddie Vedder et sa BO pour le film Into The Wild (accordéon, guitare non saturée, chant doux et pensif). En quatre morceaux, nous découvrons des vibrations intempestives (Drunk and Crazy), un duo orchestral entre un piano et un xylophone (Get to France) et les bienfaits d’une ballade au grand air (Hound of Winter). Une expérience à ne rater sous aucun prétexte.

Certes, les boucles cycliques irritent parfois les nerfs, mais la beauté des sons compensent largement ce désagrément passager. Tandis que j’achève cet article la beauté des violoncelles résonne encore en moi. Merci à Mogwai, merci pour ces compositions qui nous emportent avec tant de facilité.  Disponible depuis le 12 septembre, Earth Division mérite qu’on lui tende l’oreille.

Label : Rock Action Records – Sortie : septembre 2011

 

1 réponse sur « Mogwai – Earth Division »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *