Catégories
Interviews

Interview – Pendentif : « Si tu nous écoutes au mois de décembre, ça va vraiment te faire du bien ! »


Pendentif
, c’est aussi un nom de groupe ! Les cinq Bordelais proposent une pop sensuelle en français pour passer son hiver sous la couette (accompagné, c’est mieux). Si vous êtes convaincus par les singles Embrasse-moi et God Save La France, vous pouvez aller les applaudir à la Maroquinerie ce jeudi 14 novembre.

Adnsound: Vous revendiquez tous faire parti d’une « Mafia douce » bordelaise ?

Cindy : La mafia douce, c’est toute la famille qui nous entoure. C’est les ex-amours, les morts… Soit tous ceux dont on a besoin quand on n’est pas bien. Elle n’est donc pas exclusivement bordelaise !

Mathieu : C’est un univers, un terme, une expression qui nous concerne.

Comment expliquez-vous que la pop-rock made in Bordeaux soit aussi attractive, surtout en ce moment ? (JC Satàn, Petit Fantôme, Crane Angels, Bengale)

Mathieu : Il n’y a pas vraiment de pop attractive « made in Bordeaux ». Mais on est assez proche de Frànçois and the Atlas Mountains. Beaucoup de groupes bordelais sont dans l’ombre. Au bout d’un moment, le travail paye. Mais il y a des gens qui font de la musique dans les caves de Bordeaux depuis plus de dix ans !

Vous êtes plutôt nostalgiques des yéyés (Hardy, Gall) ou de la french pop des années 80 ? (Daho, Elli et Jacno)

Cindy : Les années 80 nous parlent plus !

Mathieu : Nous sommes vraiment fanatiques de pop moderne : on écoute beaucoup de nouvelles sorties.

Adolescents, vous écoutiez quoi ?

Cindy : Moi, c’était Beyoncé et les Destiny’s Child, les Spice Girls, et puis Britney Spears ! Après, c’est devenu très rock’n’roll, je me suis mis à écouter les Doors.

Mathieu : De mon côté, j’adorais le rock des années 90 : Nirvana, Pavement, les Pixies.


Pour vous, il y a une trame générale dans l’album ?

Mathieu : Les chansons ont été composées sur une durée assez étendue d’environ 3 ans. Il y a un début d’album plus pop. Et la suite est plus groovy, minimale, une basse en avant, un côté plus sexy. On a fait un travail de renouveau par rapport au début, qui ne s’entend pas forcément sur l’album… mais qui se voit en live !

Cet album est une collection de vos meilleures chansons, en fait…

Cindy : Oui, cet album représente bien les trois années du groupe.

Mathieu : On est contents de notre album qui part un peu dans tous les sens !

Ecouter votre album pendant les neuf prochains mois, c’est un peu un été sans fin ?

Cindy : C’est vrai, c’est un beau mot. La meilleure période de l’année, c’est l’été ! J’aimerais pouvoir vivre à Tahiti toute ma vie.

Mathieu : C’est un album très estival, mais qui sort malheureusement à la fin de l’été. Il y a un chroniqueur qui regrettait ça… Ça nous a fait plaisir !

Benoit : Il y a quelque chose de frais, de sensuel. Si tu l’écoutes au mois de décembre, ça va vraiment te faire du bien !


Bordeaux c’est une ville pop sexy pour vous ?

Cindy : Grave, les bordelaises sont trop belles !

Benoit : Il y a pas mal de musiciens que l’on a croisés qui nous mettent en deuxième position française (derrière Paris) au niveau des filles.

Et par rapport au refrain du titre Pendentif : Etes vous cinq amis, cinq amants ?

Cindy : Cinq amis, et ça s’arrête là !

Benoit : Véridique !

La musique de Pendentif en cinq mots ?

Road Movie – Sensuel – Romantique – Mélancolique – Lumineux

Pendentif – Embrasse-moi

Interview réalisée par Etienne Gin
Crédits photo: Michela Cuccagna

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *