Catégories
Live reports

Goayandi – Hilight Tribe – Live – Cabaret sauvage – Avril 2010

Une soirée qui s’annonce chargée (rien qu’à voir le public chaud bouillant !), trois groupes d’annoncés : Goayandi, Kaophonic et la tête d’affiche Hilight Tribe.

C’est après 3 heures de route, un jus d’orange dans le bide et mon vieil appareil photo chargé, que je pars en direction du cabaret sauvage. Ce soir, une soirée pas comme les autres, je pars écouter de la trance électroacoustique !
Je dois bien avouer que ce style ne rempli pas les gigabytes de mon ipod mais c’est cool de voguer vers de nouveaux horizons.

Une soirée qui s’annonce chargée (rien qu’à voir le public chaud bouillant !), trois groupes d’annoncés : Goayandi, Kaophonic et la tête d’affiche Hilight Tribe.

Je me poste près de la scène et vois arriver Goayandi avec sa formation efficace : batterie, basse, guitare, percus et didgeridoo. Le son commence à vibrer et les humains résonnent, le rythme de la grosse caisse démarre avec ses coups de marteau répétitifs, vraie marque de fabrique de style à part. Surpris moi-même lorsque je commence à bouger automatiquement mes petites fesses, je me concentre pour prendre quelques clichés. Ces mecs balancent, ça bouge sur scène, on n’est pas près d’oublier les sauts du souffleur de didgeridoo. Les influences sont multiples, Inde, Afrique, Australie, des terres riches de rythmes et d’expériences.

La première partie passe bien vite, les gens affluent et bougent dans l’intégralité du chapiteau, pas de doûte, il n’y a pas que moi qui suis conquis. Goayandi est un jeune groupe à découvrir, espérons pour eux que le succès de leur second album « Time » soit à la hauteur de leur enthousiasme.

Après une pause, la seconde partie commence avec Kaophonic. La salle est bien chauffée, la mayonnaise prend de nouveau. Pour le coup, j’accroche un peu moins, le son est plus voir trop violent, on regrette un peu la finesse du groupe précédent. Par contre on remarque un réel effort au niveau du décors de la scène. Une note tout de même pour le bassiste qui était vraiment à fond !

Puis vient le moment galère, le moment où on veut une bière salvatrice, qu’on aperçoit le bar, et qu’environ 3000 personnes ont eu la même idée… Bref c’est au tour de Hilight Tribe, les doyens de ce style, le messie pour les fans. Ce qu’ils ont de plus : l’expérience. Je pense que c’est le mot, ils ont du recul et connaissent la juste mesure de leur tempo. Les gars font ce qu’il y a de mieux et le chapiteau s’enflamme.

La soirée se finit tard, les gens ne sont pas tous très nets en partant, et c’est ça paris, c’est ça la fiesta !

Je vous laisse découvrir par vous même mes 2 coups de cœur de la soirée, sait-on jamais, ces titres alimenteront peut être vos futures playlists !

myspace – Hilight Tribe
myspace – Goayandi

Chronique et Photos : Alan Marie

3 réponses sur « Goayandi – Hilight Tribe – Live – Cabaret sauvage – Avril 2010 »

Salut salut,

Bel article qui décrit pas mal dans son ensemble cette soirée qui était tellement attendue !!!

je suis principalement d ‘accord avec tout ce que tu dis, première partie qui mérite d’être applaudie, nous mettant dans l ambiance directement avec ses sons mélodieux et vibrant !!! du rêve… chapeau les artistes !!
quand à la deuxième partie pour tout avouer je l ai passé principalement dehors parce qu effectivement je l ai trouvé un peu plus violente aussi ..! (mais il en faut pour tout le monde, et d ailleurs ca à beaucoup plu)
quand à cette troisième partie, bien sur que du bonheur, il nous font voyager si simplement qu on ne peut s empêcher de groover !!!

En conclusion cette soirée a été vraiment un succès, cependant il y à deux choses sur lesquelles je voudrais revenir..

bien sur premièrement le prix de l’entrée et des consos…. Le Cabaret sauvage, une salle magnifique, des vibrations qui transpercent à chaque fois qu on y met le pied et pourtant cette idée de consommation tjs aussi prenante… Avec sa capacité d accueil et sa renommée, j ‘en suis sure, il est possible de baisser un minimum afin de ne pas suivre cette société de consommation et de pouvoir laisser les gens profiter et juste apprécier a sa juste valeur cette belle invention qui est : la musique… sans elle on ne pourrait vivre aujourd’hui elle nous transmet beaucoup et pourtant… de plus j’en suis sur encore plus de gens viendraient dans cette salle si les prix étaient un petit peu moindre….

Deuxième chose, l’heure à laquelle cette salle ferme.. Je sais que derrière il y a bcp de raison et d’administration et de budget a gérer mais c ‘est vrai qu’il est dommage de « pousser tout le monde a sortir » si tôt !! comme tu le dis si bien, les gens ne sont pas franchement frais et du coup bcp sont amenés à reprendre la route dans des états parfois assez effrayant… alors qu’ils préfèreraient y passer la nuit !!
alors vous me direz surement, vous n’êtes pas responsable des actes de chacun mais on peut peut-être, lorsqu’on les pousse à la consommation, être un peu plus humains, et au moins penser tout de même a leur vie et les laisser redescendre calmement à la sortie avant de nous chasser du petit carré d’herbe se trouvant à l’entrée !! (qui est tt de même assez chaleureux à s’y poser !)

il s’agit d un avis personnel et puis étant tombée sur cet article ma conscience simplement m’a dictée ces mots !!!

dans tous les cas merci encore à chacun, c’était une très belle soirée et bcp d émotions 🙂

Bon voyage
MyloO

Très bon concert, super ambiance. 3 magnifique groupes sur une scènes si belle, que du bonheur.

Très bon articles aussi de ta part, cependant, je regrette juste une chose de ta part. T’as façon d’éloigner Kaophonic Tribu. Certes, tu n’a pas forcement apprécié ce groupe et je suis de ton avis pour le bassiste qui voulais trop dans son délire. Cependant, tu pourrais mettre le lien de leur myspace afin que tes lecteurs puisse avoir leur propre avis du groupe.

et pour ma part, j’ai bien apprécié la percussionniste qui avait toujours un grand sourire, communiquant sa joie d’être avec nous au cabaret sauvage.

voici le lien au cas ou : http://www.myspace.com/kaophonictribu

Peace !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *