Catégories
A la une Chroniques

Pigeon John – Dragon Slayer

C’est un volatile pile à l’heure pour le printemps qui vient cette fois planer jusqu’à nos oreilles, et on ira certainement pas s’en plaindre, car après quelques années d’absence, l’oiseau californien au flow ravageur, le bien-nommé Pigeon John, nous revient avec son dernier opus : Dragon Slayer.

A l’occasion de cette chasse au dragon, il a sorti les petits sons dans les grands, s’appuyant sur l’épaule d’Hervé Salters, monsieur General Electriks. Envolés les samples systématiques, désormais place à de vrais et beaux instruments, rien que pour nos oreilles, dans un album qui leur fait la part belle.

A la première écoute, un adjectif nous vient instantanément : « diversifié ». Ca part dans tous les sens, alternant grosses basses à nous faire sauter sur le lit, folk mâtinée de Hip-hop, morceaux intimistes et chantés sur fond de piano, gros riffs résolument rock, et hits aux sonorités dirty south voir west-coast, avec comme fil conducteur ce style « à la pigeon John ». Comprenez par la : une manière de poser à faire rougir une bonne partie des MC actuels et des textes qui alternent entre humour et absurdité, loin des thématiques  mainstream  du hip-hop moderne.

Certes, à vouloir jouer au funambule musical, certaines pistent ressortent plus que d’autres, question d’affinités propres à chacun, mais on ne peut que titrer notre chapeau bas à monsieur John pour sa démarche qui apporte un vrai vent de fraicheur dans un paysage musicale actuel qui tourne parfois un peu en rond.

On sent que le chanteur a franchi un cap dans sa carrière, pour le plus grand bonheur de nos oreilles. Reste à voir si l’essai se transformera sur scène. Réponse ce soir à la Maroquinerie et très bientôt dans toutes les bonnes salles de concerts de France.

2 réponses sur « Pigeon John – Dragon Slayer »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *