Catégories
Interviews

Interview – Pamela Hute – 2012

Deux ans après notre première interview, Pamela Hute a de nouveau pris le temps de répondre à quelques questions pour Adnsound à l’occasion de la sortie de son nouvel EP, Bandit.

Pamela, Vectorial Boy mis à part Bandit a des sonorités plus pop, moins saturées que sur Turtle Tales From Overseas, que nous vaut cette accalmie ?
Moins saturées peut-être, plus pop, moins brouillon, c’est certain. Tout est venu très naturellement, nous sommes tous les trois très influencés par la pop, et l’album s’est dessiné comme ça, il est apparu un peu moins brut que le premier. Je n’ai pas vraiment d’explication, c’était très naturel, l’envie de dompter une certaine énergie sans doute.

Cela dit, si l’EP donne un aperçu de l’album, mais il n’est pas l’album. Je crois que plus que jamais nos concerts éclairent le disque, et inversement. Le disque est une matière travaillée, maîtrisée, le live est le lieu de tous les possibles.

As tu changé quelque chose à ta manière de composer pour ce nouvel Ep ?
Pas réellement. J’ai passé plus de temps sur les titres, et les démos, les arrangements. J’écris de diverses façons, parfois c’est un air que j’enregistre sur un dictaphone et je construis autour, parfois c’est à la guitare, parfois même c’est un son, ou une rythmique qui va m’emmener quelque part. J’essaie de ne pas me fixer de règle, mais on prend vite des habitudes, même dans la composition. J’essaie de me libérer au maximum de mes réflexes.

D’ici la fin d’année priorité au Live pour défendre ces nouveaux titres ou retour au Studio ?
L’album sort le 27 août, et nous devrions attaquer la tournée en septembre / octobre. En parallèle, parce que je trouve le temps long, je continue à écrire. C’est une période un peu étrange lorsque l’on attend la sortie de son disque ! J’essaie de toujours concilier les deux comme j’ai du temps, ce sont des exercices différents et j’aime autant le studio que le live.

Tu as bénéficié d’un très bon accueil en 2010 avec notamment une belle couverture TV, qu’en reste t-il deux plus tard, ton public à t-il changé, s’est il étoffé ?
C’est difficile à dire. Les gens passent vite à autre chose. C’est vrai que j’étais assez présente dans les media en 2010 avec la sortie du premier album, mais c’est assez naturel car j’avais la position de « petite nouvelle », ce qui est plus simple à défendre. Le plus difficile commence avec ce deuxième disque, et la concurrence est rude. Le marché est vraiment très difficile, il faut être très persévérant. Heureusement, j’ai un public fidèle et enthousiaste qui me suit depuis longtemps, et je sais que je peux compter sur lui.

Nous aurons à nouveau l’occasion de te voir au côté des Shakaponk ?
Je ne sais pas encore mais j’espère, peut-être en octobre? Nous avons toujours passé de très bons moments avec eux.

Merci une fois de plus à Pamela pour sa disponibilité !

1 réponse sur « Interview – Pamela Hute – 2012 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *