Catégories
Interviews

Interview – Jackson Scott: « Je suis juste un gosse des Etats-Unis »

Découvert cette année, Adn Sound vous avait parlé de Melbourne, le tout premier album de Jackson Scott, un américain qui fait de la musique lo-fi/pop psyché, qu’il bricole de sa chambre d’étudiant avec les moyens du bord. Sacré par le magazine Pitchfork pour sa chanson “That Awful Sound” et remarqué par d’autres sites et critiques musicaux, Jackson Scott fait de plus en plus parler de lui, et en bien !

Actuellement en tournée en Europe, dont quelques dates en France, Jackson Scott a accordé une interview à Adnsound qui voulait en savoir un peu plus sur ce jeune homme…

Adnsound : Hello Jackson Scott ! Peux-tu te présenter en quelques mots pour ceux qui ne te connaissent pas bien encore ?

Jackson Scott : Je suis juste un gosse des Etats-Unis, j’ai 20 ans et j’en aurai 21 dans quelques semaines. J’aime faire et enregistrer de la musique !

Adn : Melbourne est ton premier album. Comment est venu ce projet ?

JS : L’année dernière, j’ai arrêté d’aller au lycée. J’ai traîné avec mes potes, mon colocataire avait fait quatre chansons et du coup, j’étais obsédé par l’idée d’en faire aussi. Alors j’ai travaillé non-stop tous les jours pendant cinq mois pour faire un album. J’étais dans un groupe en même temps, mais je commençais à en avoir marre… Je voulais du fun et comme je suis perfectionniste, j’ai fait mon album tout seul.

Pourquoi cette photo pour la pochette de l’album ?

C’est une vieille photo. Je regardais des albums photos de famille et j’ai vu celle-ci et plus je la regardais plus je l’aimais. Pour moi, c’était logique que je la choisisse. Elle représente l’enfance, l’innocence…

Les enfants sur cette photo semblent être heureux, ne pas comprendre ce qui se passe… J’aime beaucoup cette photo.

Selon toi, de quels genres musicaux s’approche le plus Melbourne ? Lo-fi, rock garage, pop psyché… ?

Cela dépend des chansons. Des fois c’est psyché, des fois ce sont juste des “happy songs” ou au contraire, des chansons plus anxieuses, plus déprimantes… Mais peu importe, tout ce que je veux faire c’est des chansons pop, au son un peu étrange et heavy !

De quoi t’inspires-tu pour écrire tes chansons ?

Je suis inspiré par toutes sortes de choses. Par les sixties, par la musique psychédélique, par les groupes musicaux des années 90… Tout m’inspire. Je peux écouter un chanson pop à la radio et me dire “tiens c’est pas mal, ça pourrait m’inspirer !” Si je suis en colère sur quelque chose, je vais vouloir écrire une chanson dessus et après je me sentirai mieux.

La chanson “Sandy” parle d’une tragédie (de la tuerie de Newton survenue à l’école primaire Sandy Hook en décembre 2012, ndlr). Pourquoi chanter un drame de manière non dramatique ? Et surtout, pourquoi ce clip vidéo où l’on voit des jeunes en train de faire la fête ?

Il s’agit en effet d’un événement réel terrible. Le genre d’événement qui arrive malheureusement trop souvent. Sans vouloir paraître prétentieux, cette tragédie m’a inspiré et m’a fait me questionner sur certains thèmes comme le sens de l’humanité, la morale… ce genre de choses… C’est un sujet difficile, mais j’ai voulu en faire une chanson.

Pour le clip, il n’y a pas trop de raison en soit… L’événement est si horrible et tellement insensé, que je pense avoir voulu créer cette déconnection avec le clip. On se demande pourquoi c’est arrivé, comment s’est possible. Et on ne l’explique pas, il n’y pas de raison à ça, pas de sens, comme ces jeunes qui font la fête. La chanson se pose la question. Peut-être que c’est posé ironiquement et d’une manière sombre… Les gens et même moi, on pense comprendre le monde, savoir ce qui est bien ou mal… Mais en réalité, non. Les jeunes, moi, les gens… on entend la chanson, on entend parler de l »événement, et en fait on y pense pas vraiment… Je pense que parfois les gens ne pensent pas comme ils le pourraient et devraient…

Est-ce que tu imaginais quand tu enregistrais des chansons dans ta chambre, que ton album deviendrait connu, que tu partirais en tournée, que le magazine Pitchfork élirait “That Awful Sound” comme la Best New Music… ?

Je n’étais pas sûr de ce qui allait m’arriver et je ne m’attendais pas spécialement à ce que ça arrive si vite en tout cas… Je voulais surtout sortir mon vinyle. Je suis très heureux d’avoir pu le faire, et d’être en tournée. C’est super ! Et j’ai été honoré par le magazine Pitchfork, ça a fait un peu plus connaître ma musique c’est sûr.

Comment gères-tu les mauvaises critiques ? Sur ton album, ton âge…

J’essaye de ne pas me laisser atteindre par ce que les gens disent et pensent de moi. Je fais de la musique, si les gens l’écoutent tant mieux. C’est tout ce qui compte. Je ne m’attendais tellement pas à ce que tout ça arrive si vite ! Je veux juste continuer à faire de la musique comme j’en ai envie.

Tu as joué à Paris, Lille, Strasbourg… Comment c’était ?

J’adore jouer en France. Je ne sais pas pourquoi, mais dès qu’on va en France, les shows sont funs, le public est super. En France, je ressens une certaine connexion… J’ai hâte de revenir !

Quelques mots en français ?

“Tes yeux sont magnifiques”, “Comment tu t’appelles” et, je me souviens d’un mot aussi, mais très vulgaire je crois : “La chatte” (bon ça va, qu’il se rassure, question vulgarité, il y a pire !, ndlr)

Connais-tu quelques groupes français ?

Bien-sûr ! J’adore Daft Punk, leur dernier album était bien, mais j’ai préféré les deux précédents. J’aime aussi beaucoup Air. A vrai dire, je ne connais pas beaucoup de groupes français…

Que penses-tu des groupes à la musique lo-fi, tels que Wavves, Black Lips, Ty Segall, Thee Oh Sees etc. ?

Je les adore ! J’ai été un grand fan des Wavves. Les Black Lips sont cools. On a fait la première partie des Jaccuzi Boys, ils sont sensass ! Je pense qu’aujourd’hui, il y a vraiment des bons groupes !

Quelle est LA chanson que tu peux écouter en boucle sans jamais être lassé ?

La première chanson qui me vient en tête c’est “Crimson and Clover” de Tommy James.

Et une de tes chansons ?

Ça dépend de mon humeur. J’aime beaucoup “Any Way”, car elle est très pop et funny. Sur scène, j’aime bien jouer “Never Ever” car c’est souvent la première qu’on joue, elle est lente et  psychédélique.

Quels sont tes futurs projets ? Un nouvel album pour l’année prochaine ?

Je vais sûrement faire un 4-track, que je produirai moi-même. Peut-être que je vais former un nouveau groupe. Je ne sais pas… On verra ! Je veux juste continuer à faire de la musique et j’aimerai bien avoir un peu de temps libre. Car avec la tournée, on a pas arrêté depuis des mois ! J’ai envie de rentrer à Asheville, de passer du temps avec mes potes.

Le mot de la fin ?

Merci ! J’ai hâte de revenir jouer en France, et de passer du bon temps !

 

Jackson Scott – That Awful Sound
http://www.youtube.com/watch?v=mh_UIIcsvr8

 

Merci à Hector Ouvry et [PIAS].

Un grand merci à Jackson Scott qui a été des plus sympas ! (et qui, je dois l’avouer, a su me charmer lorsqu’il a prononcé quelques mots en français…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *