Catégories
Chroniques

Thomas Fersen & the Ginger Accident


Thomas Fersen
, c’est une légende. C’est celui qui raconte les histoires. Des histoires de tous les jours, des histoires d’amour, des histoires de rien du tout. Avec Thomas Fersen & the Ginger Accident, il raconte, invente, chante de nouvelles aventures. De sa voix grave et éraillée, il chante le quotidien. Il parle de ses pompes sans être à côté (Joe-la-classe), il parle de ce que Les femmes préfèrent, il édicte ses théories de l’amour. Avec toujours autant d’humour. Thomas Fersen, c’est le seul poète capable de placer en refrain l’expression populaire « et bourre et bourre et ratatam » que mes parents chantaient bien trop forts aux fêtes de village. Car c’est l’impression qu’on a, celle de se promener au bras de Thomas Fersen dans une guinguette, une fête foraine, au détour de rues inondées ou dans les champs… On finirait bien au troquet, tiens.

C’est une promenade très agréable. Et délicieusement rétro.

Thomas Fersen rend joyeux. Il rend toute chose plus belle, plus amusante. Avec ses mots, simples. Comme l’image qu’on se fait de lui. Les titres sont improbables, les sujets décalés : que penser de ce morceau Les pingouins des îles, qui conte l’ennui avec forces images. Avec lui, on passe un entretien d’embauche où il égrène (S)es compétences, ces petites choses qu’on sait tous – plus ou moins – faire. On rit, aussi. Thomas Fersen & the Ginger Accident est un magnifique recueil de fables, qu’on aime entendre encore et encore, qui s’écoute avec légèreté ou sérieux, qu’on soit d’humeur joyeuse ou chagrine. On aime la très belle chanson Jean, et on pardonne aisément le côté à côté de la plaque de Qui est ce baigneur ? Car n’est-ce pas ce qu’on attend – précisément – de Thomas Fersen ? Avec l’air mutin de Donne-moi un petit baiser, il nous avait prévenu : cet album est joyeux, électrique et non, Thomas Fersen ne risque pas de nous faire mourir d’ennui – « avec (s)on bonnet d’nuit ». Alors, pour le dire avec des mots simples : on aime, on aime, on aime.

Et ça tombe bien, on l’a rencontré. Par ici.

Thomas Fersen & The Ginger Accident – Donne-moi un petit baiser (teaser)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *