Catégories
Chroniques

THE GASLIGHT ANTHEM – THE’59 SOUND

thegaslightanthem-the59sound

The Gaslight Anthem est un groupe américain du New Jersey, un « rock » band composé d’un chanteur-guitariste ( Brian Fallon ), d’un autre guitariste ( Alex Rosamilia ), d’un bassiste ( Alex Levine ) et d’un batteur ( Benny Horowitz ). C’est le deuxième album du groupe après la sortie en 2007 de « Sink or Swim ».

A priori, « The ’59 Sound » serait le très bon opus punk-rock de cette année 2009. Le buzz a fonctionné et c’est pourquoi je me penche sur cet album. D’ailleurs, le chanteur interrogé sur sa musique répond sans rougir : «  C’est comme si Roy Orbison ( ndrl : un des pionniers du rock’n’roll américain ) jouait du punk rock ». Ambitieux n’est-ce pas? On me promet donc un rock old fashionned avec une touche de fraîcheur.

Le premier titre « Great Expectations » sonne comme un bon  vieux rockabilly 5O’s avec en intro le crépitement d’un vinyle sur une platine. « The ’59 Sound » est un morceau plutôt efficace mais qui ressemble tout de même beaucoup au précédent. Le troisième titre,  « Old White Lincoln » s’ouvre sur un moteur rugissant, la mélodie de basse-batterie me rappelle, dans un tout autre genre,  le survoltant « Deceptacon »  du groupe Le Tigre, mais là encore, la chanson manque de vie, d’envie, de cris et sonne comme les deux précédents morceaux. Aïe. Les choses se gâtent et mes craintes se confirment… les titres s’enchaînent (« High Lonesome »,« Film Noir », « The Patient Ferris Wheel », « Even Cowgirls Get The Blues », « Meet Me By The River´s Edge ») et se ressemblent tous. Le style oscille entre Bruce Springsteen et U2. « Miles Davis & The Cool » semble plus inspirant, il s’agit peut-être d’un hommage au jazzman … ah eh bien non en fait, là encore les accords de guitare tournent et sont toujours les mêmes. Et en ce qui concerne le fond des chansons, ma déception est grande également. C’est sage et sans surprise. Presque insipide. La mièvrerie transperce même à travers l’anglais. Certes « Casanova, Baby! » tient la route. Et le morceau « Here´s Looking At You Kid » se défend aussi  avec sa jolie mélodie sur fond d’arpège. Mais cela suffit-il pour ne pas lasser ses auditeurs? Quant au titre « The Backseat » (qui clôt l’album ), il nous laisse un goût d’inachevé. A la fin de ce disque assez court, j’attends toujours le rock et le punk, l’explosion, l’instant musical qui me transcendera. Vous l’aurez compris, il ne viendra pas.

Où est l’essence du rock et l’esprit contestataire? Les riffs barrés et l’énergie de la révolte? Cela manque d’accidents, de fausses notes, de couleurs..l’album se révèle uniforme et attendu. Il aurait peut-être plus sa place du côté de la pop … quoique, il n’en a même pas le côté acidulé.

Label : Side One Dummy / Sortie : Février 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *