Catégories
Live reports

Stateless – Sayem – Hypo et EDH – Live – Flèche d’Or – 01.2011

Les groupes Hypo & Edh, Sayem, Stateless et Blackjoy se réunissaient samedi 26 février 2011 à la Flèche d’Or le temps d’une soirée.

Hypo & Edh ouvre la marche devant une salle quasiment déserte. Leur musique électronique portée par le chant d’Edh et le ukulélé d’Hypo fonctionne plutot bien. Les chansons sont travaillées, propres. Mais, et là se pose tout le problème, ce groupe n’interagit absolument pas avec son public ! Ils enchainent les morceaux sans un mot, font leur travail, et s’en vont dans la quasi indifférence générale ! C’est bien regrettable car leur musique est intéressante et gagnerait à être partagée avec le public plutot que d’être simplement jouée sans se soucier de la réaction des gens présents.

Arrive ensuite Sayem. Directement, le producteur toulousain prend le micro « On arrête de faire les timides, rapprochez-vous ! » Message reçu, le public s’avance et le concert commence enfin. Sayem nous présente ce soir son projet de 2011 ; « A City Gone Mad w/ Fever« , qu’il décrit comme la « B.O d’un film imaginaire où s’entremêlent série B et super-héros loosers ». La musique électronique qu’il joue tantot planante, posée ou dansante, mais toujours trés réussie. Les beats sont originaux et pas du tout répétitifs. La chanteuse joliment nommée F.L.A. m’électrise de sa voix chargée d’émotion. Sayem nous fait la joie de quelques scratchs, tandis que son acolyte féminine s’occupe des claviers à merveille. Je sens bien que le groupe prend du plaisir à être sur scène. Le public suit évidemment, ça hoche la tête et encourage le dj à en donner encore plus. Sayem ne se fait pas prier. Trés bon moment en compagnie de ce groupe. J’avais déjà adoré son album « Phonogénique », je dois dire que la suite s’annonce plus que prometteuse.

Puis vient Stateless, groupe de Leeds signé sur le label Ninja Tune. Leur musique est un mélange de rock et d’électro. Les voix du chanteur Chris James et du bassiste Justin Percival s’assemblent à merveilles sur plusieurs chansons. Dj kidkanevil aux machines derrière sample aussi bien du hip-hop que des sons orientaux. Au bout de deux chansons, Chris James s’empare de sa guitare dont sortent quelques superbes mélodies. Le public est tout acquis à sa cause, crie. Lui est à l’aise sur scène, répondant le sourire aux lèvres aux plaisanteries qu’on lui lance. Le groupe joue des morceaux de son dernier album « Matilda« . Les compositions sont dans l’ensemble calmes, certaines joueés uniquement guitare-basse et chantées par Justin Percival et Chris James. Néanmoins, Stateless montre une facilité épatante à faire remuer le public quand Chris James sort d’agressifs riffs de sa guitare ! Ce groupe est ovationné à sa sortie et fait le bonheur de la salle quand il revient finalement sur scène pour jouer deux derniers morceaux, tout doux, comme sortis d’un rêve.

Fatigué par toutes ces sensations, je suis parti avant le dernier groupe, Blackjoy… une prochaine fois !

Crédits Photos – Kevin aka Ekke Eyes

 

2 réponses sur « Stateless – Sayem – Hypo et EDH – Live – Flèche d’Or – 01.2011 »

« devant une salle quasiment déserte » / « dans la quasi indifférence générale » / « leur musique est intéressante et gagnerait à être partagée avec le public plutot que d’être simplement jouée sans se soucier de la réaction des gens présents ». Et donc? On fait quoi? On s’en va? Ou bien on fait des singeries pour chauffer la salle? « Est ce que vous êtes là ce soir? » Hmmmm…. Taratata, c’est pas notre truc, en effet… Merci pour les commentaires positifs sur la musique. C’est le principal, n’est ce pas?

C’est le problème des premières parties en France, on vient pour un artiste et l’on écoute pas les autres … c’est pas la peine de faire des singeries en effet et il n’y a malheureusement pas de solution pour rendre les gens polis !

Bonne continuation Hypo …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *