Catégories
A la une Chroniques

Prince of Assyria- Missing Note


Attention cette musique pourrait bien atteindre vos aprioris. Au départ c’est une voix puis le titre d’un album « Missing Note » qui nous amène à écouter le 1er album de Ninos Dankha alias « Prince Of Assyria« .

Passé son myspace, c’est un tout autre son qui s’engage. Difficilement discernables, ces mélodies sont d’autan plus curieuses lorsqu’on sait qu’elles émergent tout droit de la planète Suèdoise. Un genre original illustré par « Sleep Tight » pour n’en retenir qu’un titre.

En effet, plus habitué à l’émergence de sonorités à la Fever Ray ou encore The Knife, Prince Of Assyria se dénote. Une musique colorée de voyages et de surprises qui se rapproche des excellents Junip ou encore Esbjörn Svensson Trio. Autrement dit, Ninos Dankha semble prendre le chemin d’un apatride que l’on ouïe par les effets de cors et d’accordéons, de choeurs qui entrelacent sa voix très marquée.

Il faut peut-être laisser cette création à ce qu’elle est difficilement classable. Ce à quoi nous renvoie l’énigme de l’Assyrie, une région appartenant au passé de la Mésopotamie. Une musique qui vogue dans une identité passée mais relatée au présent?  Sans que l’originalité soit un dogme, cet album a le mérite de nous interroger sur les origines de la création. Qui, ici, semblent dépasser toutes frontières temporelles ou géographiques. Finalement on imaginerait bien ces quelques motets accompagner les épisodes d’une série à bouleversements. La rupture étant proche…

Oui cette musique a le ton de la mélancolie qu’elle traduit aisément. En suspensions?  Une musique interrogative jusqu’au bout, où il est difficile d’ajouter tout autre commentaire. À vous de construire le reste de votre appréciation.

Label : Kning Disk – Sortie 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *