Catégories
A la une Chroniques

Looptroop Rockers – Professionnal Dreamers

Le groupe de rap suédois des Looptroop Rockers, trop méconnu en France, revient en Avril, et ce pour notre plus grand plaisir, avec un remarquable cinquième album, chez Bad Taste Records/ Pias France, nommé  Professionnal Dreamers. Ce dernier marque l’alliance d’une musicalité sans égal et du talent de lyriciste des Mc (Promoe, CosM.I.C, Supreme) conjuguée à l’énergie exaltante que nous transmet le dj/producteur Embee et qui nous emmène dans un univers pétillant et hors-du-commun.

Les Looptroop nous distillent un rap alternatif, ouvert sur d’autres musiques, qui oscille entre le conscient, le rap jazzy, et qui devrait toucher un large public dont les puristes. Les pionniers du rap scandinave, qui ont sorti leur premier album en 2000 Modern Day City Symphony ont à leur tête l’excellent Promoe, le rastaman blanc au flow dévastateur, qui brûle les planches avec son style indétrônable et ses lyrics incisives qui bousculent. On note, comme avec le très entraînant morceau Professionnal Dreamers, premier single de l’album, des instrumentations hors pair, dont seul le dj et producteur Embee a le secret. Fer de lance du rap suédois depuis quinze ans, (fondé par Promoe et Embee en 1991, CosM.I.C arrivant en 1993, le MC Supreme étant un membre permanent depuis 1996) et s’inscrivant dans la lignée des Dilated Peoples, des CunninLynguists, Solillaquists of Sound ou autres Jurassic 5, The Procussions et Swollen Members, les Looptroop sont branchés street-culture, graffs, sneakers et skateboard. Sur fond de contestations politiques, ce rap festif et singulier à l’influence reggae/ragga par Promoe, et rap US par CosM.I.C, nous offre un album à la fois joyeux mais aussi revendicatif. Ils sont originaires pour la plupart de Västerås, la cinquième ville de Suède, ou de Göteborg, et leur musique intègre un large éventail de sonorités explosives, Embee sachant tout faire, avec une maîtrise et une originalité difficilement égalable, lui qui a travaillé et collaboré avec Capleton, les Dilated Peoples et José Gonzalez pour ne citer qu’eux.

Professionnal Dreamers est un album très riche musicalement, qui repose sur la qualité des productions d’Embee et les punchlines cinglantes de Promoe, le tout dans une atmosphère authentique et sans fausses notes.

Les MC sont constamment dans le ton, complémentaires et incroyablement précis, comme on peut le souligner sur les délicieux Any DayMagic This Music Sounds Better at Night et On Repeat .

Le rap suédois n’est pas bling-bling, ni vide de sens, il ne connait pas non plus l’abus de l’égo-trip, ni celui de l’auto-tune. Les Looptroop sont originaux, inventifs, créatifs et singuliers, et certains en France devraient s’en inspirer et nos médias musicaux et culturels s’y intéresser. Il serait peut-être temps, après cinq albums et des sonorités étonnantes (écouter les morceaux Naive, The Building, Puzzle, ou Blood & Urine que ce savoureux mélange de genres musicaux, sur fond de hip-hop, soit reconnu à sa juste valeur, lui qui saura sans doute se faire apprécier des non-initiés, car c’est un très bon groupe de hip-hop, qui n’a rien à envier des scènes underground américaines.

Label : Bad Taste Records / Pias France – Sortie : Avril 2011

Article réalisé par Clément R

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *