Catégories
Live reports

Live – POUVOIR DES MOTS 1 – Point Éphémère – Juin 2009

Live - POUVOIR DES MOTS 1 - 11

Pour ce premier concert de la quinzaine, nous avons assisté à une soirée éclectique, acoustique et très féminine. Dans la petite salle de concert du Point Ephémère, l’ambiance fut conviviale. Les artistes étaient à l’instar du public, très éloignés de l’image que l’on se fait habituellement du mouv’ hip-hop.

Bam’s inaugure la soirée et joue sur scène sans son groupe de musiciens. Seul avec Dj Junkaz Loo pour la première fois depuis 2 ans, 1 Female Mc & 1 DJ…On la retrouve toujours aussi présente et engagée. Notamment sur « Dérèglement climatique » ( qui est le titre de son album à venir) où elle parle des conditions de vie de ses « sœurs », de l’intégrisme religieux… Elle remercie Générations de l’avoir « enfin conviée » et nous de même…

Suit Dgiz (également du label Junkadelic), le seul mâle de la soirée, accompagné de sa contrebasse, de Dj Junkaz Loo et de Florent Maton au violon. Dgiz a un flow rapide qui ferait jalouser Twista ( très sérieusement !!). Aussi habile en impro qu’à la contrebasse, ce parolier a de l’énergie à revendre et ne se prend pas au sérieux. On a eu droit à du Crunkadelic, une version perso du poinçonneur des Lilas ou encore un morceau totalement improvisé ( avec la contribution du public). Impressionnant !!

Dajla propose un sensuel mélange de rock, rap & funk. La belle Dajla chante et joue de la guitare. Elle est sur scène avec un guitariste, une choriste et Benji Blow à la batterie. Le rythme entraînant nous a fait secouer la tête. On y retrouve des influences de Janis Joplin à Miss Dynamite en passant par N.E.R.D. Elle interprète quelques morceaux de son album « The Meaning of Life ». On note la présence du chanteur Allonymous et du couplet de rap de ouf’ de la choriste empoumonnée. Une très belle production qui on l’espère fera du bruit…

Speech Debelle clotûre la soirée. Elle rappe seule sur scène, sans back, mais elle est venu avec ses musiciens. Elle est présent sur scène, son flow est punchy, elle balance ses couplets avec certitude. Mais on la sent émue et plus vulnérable sur « Go then Bye ». On la retrouve aussi humble et sincère (et aussi bien coiffée) que lorsque nous l’avions rencontrée. Très complice avec le public, ce fût une très bonne prestation.

Une très bonne soirée qui aurait malgré tout désarçonné les intégristes du rap. Mais la quinzaine commence bien !

Article Réalisé par Paul

Crédit Photos : Mariama


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *