Catégories
Chroniques Videos

Laszlo Jones – Banana Nation

Certains racontent que les voyages forment la jeunesse et je ne pense pas que Laszlo Jones viendra les contredire. Ayant passé son enfance aux quatre coins du monde, ce grand voyageur a toujours baigné dans la musique, profitant de tout ce ce qui pouvait bien lui passer par les oreilles pour se construire une culture.  Banana Nation, premier album de ce corsaire à la nature curieuse, se démarque du flot des sorties de printemps par son impertinence et son ouverture d’esprit …

Hôte hors pair, Laszlo se fait couleur des iles et nous interprète en guise d’introduction une petite balade hawaïenne, soutenue par les trompètes de quelques mariachis qui passaient par là car souvenez vous ce que disait Prévert , plus on aide le fou, plus il rit !

N’allez pas me demander pourquoi mais l’hymne de la nation bannière est un sacré bordel sonore, c’est qu’on y trouve pas mal de choses sur un seul titre, une guitare manouche, des cuivres bouchés, une guitare saturée, un piano tout droit sorti d’un saloon échangiste … « Banana nation » c’est un peu comme si les triplettes avaient fait une escale en Nouvelle-Orléans chargées de quelques souvenirs en provenance d’Amsterdam …

Et ça ne s’arrange pas, oh que non, « Download me i’m free« , c’est au mambo de faire son apparition toujours saupoudré de manouche sur une petite rythmique R’n’B … vous reprendrez bien quelques champignons ! Sans rire c’est immersif, intrusif, addictif, jouissif … tout plein de bonnes choses qui finissent par if ! – pour les amateurs de Peoples, cherchez bien dans la vidéo ci-dessous, un indice, la belle maman fait de la guitare sèche …

« My Bed’s gone Black« , jazz band, guitare funky et voix soul sont au programme de ce titre riche en cassures de rythmes audacieuses … dans la lignée directe de Beat Assaillant !

Du caveau passons au garage et je fait péter la Metalzone, micro en position chevalet, mais d’où ils sortent ces choristes, on peut pas être tranquille 5 minutes ! « The Path« , le titre pour les amateurs de musique dure … mais pas trop !

Soul Hip-Hop, jazz-rap, R’n’B peu importe c’est à peu près ça, avec une petite touche Broadway renforcée par les cœurs, voici  « Free (mix) » … il est fort ce Lazlo, mais pas facile à cerner par contre !

Sur « Spanning Around »  On lui trouverai presque un petit côté Baby one more time sous psychotropes … Une pop décalée et décomplexée comme on aimerait en avoir plus souvent !

Nous finirons le tour de l’ile par « Forgotten Angels« , petite balade soul très inspirée par la musique de Stevie Wonder.

Homogène dans son extravagance,  ce premier opus pourra dérouter les moins ouverts d’entre nous. Laszlo Jones est un drôle de personnage qui dissimule derrière son apparence un vrai talent pour la composition, car du talent il en faut pour faire se côtoyer autant de courants musicaux !

Label : AZ records

http://www.youtube.com/watch?v=N1_aNJ–3LM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *