Catégories
Live reports

We Came As Romans – Parkway Drive – Live – Vans Off The Wall – Bataclan – 17.11.2013


Pour bien terminer ce week-end de novembre, nous nous rendons au Bataclan pour une date très attendue, l’étape française du Vans Off The Wall Tour. Cette année une bien belle affiche avec Like Moths To Flames, Memphis May Fire, We Came As Romans et Parkway Drive en tête d’affiche bien sûr.

Parkway Drive pour celles et ceux qui ne connaîtraient pas encore, est un groupe de métalcore devenu la figure de proue de cette nouvelle scène en l’espace de quelques années. Après une excellente prestation au Hellfest cette année, le combo australien nous revient pour une date quasi complète en tête d’affiche de ce festival oscillant entre emocore et métalcore.

Ne pouvant pas assister au début des hostilités, nous avons donc raté Like Moths To Flames et Memphis May Fire. Mais arrivons parfaitement pour le début du set de We Came As Romans, formation emo-métalcore américaine qui était présente pour promouvoir leur dernier album Tracing Back Roots. Ne connaissant pas le groupe, nous étions donc en totale découverte. Nous avons affaire à deux chanteurs, s’occupant respectivement des parties chant clair et scream. Le show est rodé, les titres presque exclusivement tirés de leur dernier opus, s’enchaînent. Le public a l’air conquis et connaît les paroles. Petit tour du pit, l’âge moyen est très certainement la vingtaine plutôt majoritairement féminin et emo. Nous sommes loin du gros barbu agitant ces cheveux en buvant sa pinte que nous croisons d’habitude. Comme vous direz il en faut pour tous les goûts. We Came As Romans, ne nous a pas du tout conquis même si le niveau reste très bon. Le côté trop emo ne passe pas forcément en temps normal, là c’était parfois insoutenable. Le principal est que chacun puisse apprécier chaque groupe ce soir, nous nous réservons donc pour la tête d’affiche !

Set list :
Tracing Back Roots
Ghosts
Fade Away
Mis//Understanding
Never Let Me Go
Glad You Came (The Wanted cover)
Roads That Don’t End and Views That Never Cease
Present, Future, and Past
Hope
To Plant a Seed

Au tour de nos chers australiens, la cible: retourner le Bataclan et mettre le public chaos.

Parkway Drive était, sans nul doute, le groupe le plus extrême du festival Vans. Le public qui prend place, est un peu différent que pour le précédent groupe. On a l’impression que certains sont venus juste pour la tête d’affiche. Le groupe est venu nous présenter leur nouvel album Atlas sortie fin 2012, qui est un opus d’une grande qualité annonçant un avenir fort fleurissant au combo.

Rentrons dans le vif du sujet, l’intro résonne, le show explosif va pouvoir commencer. Ils débarquent sur « Dark Days », morceau phare du dernier album. La bande à Wiston Mc Call est sur les starting blocks prêt à mettre une bonne raclée à toute l’assistance. « Sleepwalker » et « Karma » de l’album Deep Blue vont annoncer la couleur du show de ce soir : intense, brutal et puissant ! Ça chante, ça mosh, ça slame dans le pit. C’est le moment, grand spectacle sur le titre « Home Is For The Heathless »,où tous le monde reprendra le « woh oh oh woh oh oh », des confettis tombent sur la fosse du Bataclan, comme une épaisse neige, c’est réellement impressionnant et on aura même le droit à des jets de fumigènes à l’arrière de la scène. On saura plus tard que c’est la première fois qu’ils utilisent ce matériel.


Pas de doute, tout est réuni pour que le show soit vraiment parfait. Le public est déchaîné et il va tout donner sur « Idols and Anchors », un des titres les plus connus de Parkway Drive. Moshpart et circle pit sont de mise, mais aussi un public qui chante à tue tête sur les parties mélodiques. Le groupe est ravi de l’ambiance qui règne dans la salle et re-balance la sauce pour du plus brutal, avec « Boneyards » issu du premier album.

On arrive bientôt à la fin du set qui finira en apothéose avec les titres « Swing », « Romance Is Dead », « Deliver Me » et « Wild Eyes ». Petite surprise pour les fans avec « Romance is Dead » que le groupe ne jouait plus depuis pas mal d’années. Le public va et vient sur la scène, les slams s’enchaînent sans presque s’arrêter, ça faisait longtemps qu’on n’avait pas vu une telle énergie, vraiment prenant !

Les Parkway Drive quittent la scène pour revenir de plus belle avec un unique morceau en guise de rappel, « Carrion », un autre titre tubesque comme les australiens savent nous servir. Le groupe invite tous le monde à les rejoindre pour le final, les confettis retombent sur nos têtes, la scène est pris d’assaut ; on ne voit même plus les cinq australiens. C’est la fiesta et l’anarchie, le public s’approprie la scène pour rendre l’énergie que le combo leur a communiquée depuis 1h passée.

On remercie Parkway Drive de nous avoir livré un set sans faute, parfaite alliance de brutal et de mélodique. On aime aussi ce groupe pour sa simplicité et son côté fun, big smile. Une énergie positive s’est répandue sur tout le Bataclan ce soir, on aurait même envie d’y retourner tiens !

Vraiment hâte de revoir les Australiens à l’œuvre pour un show un poil plus long et avec des premières parties plus cohérentes avec leur style !

 

Setlist :

Intro
Dark Days
Sleepwalker
Karma
Home Is for the Heartless
Idols and Anchors
Boneyards
The River
Swing
Romance Is Dead
Deliver Me
Wild Eyes

Rappel:
Carrion

Crédits photo et report: Leslie Bravo – Cherry Pixs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *