Catégories
Chroniques

The Vines – Future Primitive

Attention, petite bombe musicale !!! Les Vines font leur grand retour avec un cinquième opus qui nous séduit totalement dès la première écoute ! Enregistré à Paris fin 2010, Future Primitive a été produit par Chris Colonna (Wolf & Cub). Les morceaux aussi excellents les uns que les autres s’enchaînent parfaitement. Treize titres relativement courts et des plus efficaces. Du rock garage un peu plus propre (donc ce n’est plus vraiment du rock garage…), un album certes pas vraiment innovant -même si le son est un plus electro- mais qui est loin de décevoir !

L’album commence avec le très énergique Gimme Love qui est d’ailleurs le premier single du groupe. Et on aurait pas choisi mieux pour ce premier single ! Puis s’ensuit Leave Me in The Dark : changement de registre, on est plus dans de la ballade rock. Le titre Candy Flippin Girl est des plus entraînants et reste facilement en tête. A.S.4 (Autumn Shade 4) est quant à lui le morceau le plus décevant (voire sans intérêt…), les minutes semblent presque interminables… Mais heureusement Weird Animals remet une bonne dose punch et nous réveille bien comme il faut ! Avec Cry, on retombe dans du pop-rock agréable, harmonieux, ambiance rock vintage. Et juste après, Future Primitive (qui doit donc son nom à l’album) déboule, c’est LA petite bombe musicale. Le morceau le plus abouti et le plus electro de l’album et qui sent le deuxième single ! Avec All That You Do, on est au summum de la chanson de Lover rocker. Malheureusement, un air de déjà-vu, des sons familiers. Au bout d’1min54, Craig Nicholls pousse encore plus sa voix et nous montre qu’il peut aussi nous toucher sur des morceaux plus doux. Un titre cependant très intéressant musicalement, qui vaut surtout pour son final “rock psyché” vers 2min40. Pour Outro, tout est dit dans le titre. On approche donc de la fin de l’album. Un outro un peu long cependant, où la batterie est très présente, accompagnée de voix étranges, d’échos … S’ensuit Goodbye : une guitare acoustique et la voix de Craig. C’est tout. Plus ballade que ça, c’est pas possible… Mais alors qu’on croit -en toute logique- que l’album est fini avec ce “Goodbye” précédé de son “Outro”. Et bien non, surprise ! Paf, S.T.W arrive juste derrière. Le meilleur pour la fin !

En conclusion, à l’écoute de l’album, on remarque que l’ordre a été très étudié alternant les morceaux tendance “ballade pop-rock” et les morceaux plus poussifs, plus lo-fi expérimental teinté légèrement de sonorités electro. Un ordre étudié jusque dans le nom des titres : Outro (on sait qu’on touche à la fin de l’album) Goodbye (“au revoir ! merci de nous avoir écouté !”) S.T.W. (sonne comme un rappel sur scène après le fameux goodbye du groupe qui revient une dernière fois enflammer la scène). Un ordre qui pourrait très bien être respecté pour leur setlist de concerts qui promettent de détonner ! En attendant on aime et on réécoute !

Label : Sony Music – Sortie : juin 2011

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *