Catégories
Chroniques

The Monkberry Moon Orchestra – Amanda and the Colored Feathers

Pop pop pop pop ! Pour les nostalgiques des vinyles, de la pop légère et insouciante des sixties (et même des seventies !) et un peu de rock des eighties, ce disque est pour vous ! Et oui, voici un album savoureux de pop retro, et rafraîchissant à souhait telle une bonne citronnade qu’on siroterait sous 30° à l’ombre ou encore tel un délicieux chamallow… Voici pile ce qu’il nous faut pour l’été approchant à grands pas ! Ça respire la joie et la gaîté. C’est léger, c’est coloré (comme des plumes… aka le titre de l’abum), bon, vous l’aurez compris, on adore !

Formé début 2010, The Monckberry Moon Orchestra, est composé de 7 musiciens aux univers variés (comme Alexis Kacimi des Rebels Of Tijuana, un bon groupe de rock garage) dont deux chanteuses aux voix douces et enjouées. Pour le point info, leur nom est une référence au morceau Monkberry Moon Delight de Paul McCartney sur son deuxième album, Ram, le groupe trouvant qu’il symbolise au mieux “la pop au sens Beatles/Beach Boys du terme” (ça se discute un peu quand même…).

Pour ce premier LP (sept chansons seulement), environ 21 minutes de bonheur donc, c’est ni trop long pour en être lassé (12 chansons sucrées et gaies pourraient nous énerver par tant d’optimisme faussement niais) et ni trop court pour rester sur sa faim. À la première écoute, on est de suite contaminé par un flot d’ondes positives et séduit par ces mélodies sucrées et entraînantes, tantôt mélancoliques tantôt joyeuses, avec un soupçon de folk. Les voix sonnent juste et restent en tête, les harmonies sont agréables et bien rythmées. Bon, certes rien de très chiadé ou d’innovant, mais on ne peut quand même pas leur ôter leur maîtrise du style. Oui, ce n’est peut-être pas l’album pop revival du siècle, mais ça fait toujours du bien un petit son léger après tout. On retrouve des influences de Belle and Sebastian sur Trying my luck (le petit coup de cœur !) ou encore End up the game, et même du Supremes, et bien d’autres influences encore. L’album ce clos sur une reprise –réussie– des Pink Floyd, The Gnome. En bref, un pur condensé de bonheur qu’on ne se lasse pas d’écouter avec le sourire aux lèvres !

Label : Echo Orange – Sortie : 2011

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *