Catégories
Chroniques

The Heavy – The House That Dirt build

theheavy-thehousethatdirtbuilt

Comment classer l’inclassable? C’est un peu la question que je me suis posé avec le second opus de la formation anglaise « The Heavy« . Très librement inspiré de la musique américaine des années 50-60-70, allant même jusqu’à re-sampler, dans le titre « Sixteen« , le très (…voir trop) repris « I put a spell on you » de Screamin’ Jay Hawkins, ils ont su construire une atmosphère singulière et authentique au travers des onze titres que propose « The House That Dirt build« .

Dès le premier titre éponyme le ton est donné. Véritable bande annonce d’un film d’horreur pseudo-hitchkockien, une voix de speaker digne d’un prologue de la célèbre serie « twilight zone », nous mets en garde quant aux dangers qu’il regne dans cette étrange maison. La deuxième plage « Oh not you again » tranche d’emblée avec l’atmosphère du prologue ; un son résolument trash pour une rythmique rock très fifty. C’est ce mélange « feu et glace » qui confère tout son attrait au style de cet album. Quelle bonne idée de prendre ce son vintage d’habitude si sage, et de le pervertir avec des sonorités plus sales, bien saturées.

La voix du chanteur Kelvin Swaby, contribue elle aussi à pervertir les genres, a la fois soul et rock, tantôt éraillée, tantôt de velours, parfois même androgyne, elle sied à merveille à la démarche. Et le mélange des genres, fait rage : »How you like me now » et « No time » mixent allègrement de grosses percus hip-hop, l’un avec une rythmique soul-funk, l’autre avec une rengaine digne d’un vieux blues texan. Avec « Short change hero« , nous voila en plein western, et après une longue intro cinématographique digne d’un duel à la Tarantino, c’est un morceau ouaté soul-rock qui fleurit progressivement.

Ce qui incroyable avec « The Heavy« , c’est leur capacité à faire du neuf avec de l’ancien sans pour autant que l’on ressente une impression de « déjà-entendu ». Ils nous livrent ici un album d’une très grande richesse musicale, à l’univers « so creepy ». Je m’étais promis de ne pas le faire, mais c’est plus fort que moi : The Heavy c’est du lourd …

Label : Counter Records – Sortie :  Octobre 2009

2 réponses sur « The Heavy – The House That Dirt build »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *