Catégories
Chroniques

Skip the use – Skip the use

Skiptheuse-Skiptheuse

Skip the use débarquent de Lille avec un premier album éponyme survitaminé à souhait! Les cinq garçons ont fait leurs armes sur les premières parties de Mademoiselle K, Trust, Mass Hystéria et Rage Against the Machine…

« I love rock n’ roll« , première phrase  du premier morceau « Bastard song« , le message est clair. Douze morceaux dans une même veine énergique composent ce disque. Pour les plus attentif  « Give me » ne vous aura pas échappé sur les ondes radio cet été, tube efficace qui permet une bonne mise en avant du disque. On décèle l’influence de Bloc Party surtout au niveau du chant, mais aussi des intonations à la Donna Summer (si si, sur « Hell Parade« ) ou encore Scott Weiland (« You are« ). Un clin d’oeil au Clash sur « Antislavery« , mais le groupe a sa propre patte, au niveau du rythme soutenu des morceaux.

Un petit paradoxe, malgré cette dynamite musicale débordante, le disque laisse un petit peu sur sa faim, au final, ça manque un peu de relief. Mais le potentiel est là, et sur scène on peut facilement supposer que c’est explosif.

Un agenda bien rempli attend le groupe, entre tournée des salles et des FNAC. Skip the use se veut une « rock dancing machine », on peut lui accorder ce titre sans sourciller!

Skip the use sur my space

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *