Catégories
Chroniques

Professor Psygrooves – Foreign Pulses and Borderline Dubs

professorpsygrooves-foreignpulsesandborderlinedubs

A la frontière des mondes entre le Jazz et le Dub, Foreign Pulses and Borderline Dubs de Professor Psygrooves est une œuvre à la fois onirique et polymorphe, qui prouve que le mot création peut encore avoir du sens de nos jours. Un gros coup de foudre …

Certains disques ont le pouvoir particulier sur ceux qui les écoutent, de provoquer cette forme d’émotion bizarre, qui fait que 10 ou 20 ans plus tard, vous vous souviendrez de la première fois où la musique en question aura touché vos oreilles. Cette expérience, je l’ai vécue il à 12 ans avec l’album Bricolage d’Amon Tobin, puis quelques années plus tard avec Dial M For Monkey de son frère d’armes Simon Green alias Bonobo et je crois que j’ai remis ça avec Foreign Pulses and Borderline Dubs il y a tout juste une semaine ! Il faut dire que je commençais à m’inquiéter quelque peu ces derniers temps, de ne plus trouver pitance à mon goût en matière d’électro- jazz, voire même en matière de Trip-hop tout court. Je ne dis pas que je n’ai rien écouté de bon depuis longtemps, loin de là, mais pas quelque chose de la trempe d’un « Easy Muffin ». Mais tout vient à point qui sait attendre et j’ai trouvé ce que je cherchais dans la boutique du Professor Psygrooves.

Novateur à bien des égards, Foreign Pulses and Borderline Dubs, n’est pas un album d’électro-jazz classique, mais il mettra à l’aise les amateurs du genre, tout en assumant une approche Dub qui lui confère un son à part.

Le processus de création mis en place par le prof est basé sur l’enregistrement de séances d’improvisation qui une fois dans sa boite noire, seront décomposées pour être retravaillées et  enrichies d’effets et de détails sonores qui donnerons à l’ensemble les stigmates du Dub sans pour autant s’échouer dans la répétition de riddims trop têtus. Il en ressort des petites douceurs telles les titres « Pulse » et «  Basement Groove » qui se sont empressés de rejoindre mes amours de jeunesse dans le tiroir « indispensable ».

La musique est affaire de ressenti et l’écoute de ces 9 titres a été pour moi une expérience enrichissante et dépaysante que j’aimerais vraiment faire partager. Encore une fois c’est un gros coup de foudre que cette rencontre … merci Prof.

Label : Jarring Effect / Sortie : Février 2009

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *