Catégories
Chroniques Videos

PETER VON POEHL – MAY DAY

petervonpoehl-mayday

Vem är den här unge mannen?

Peter Von Poehl est un artiste germano-suédois, auteur, compositeur, interprète qui débarque en France en 1998. Il est repéré par le mélomane Bertrand Burgalat qui l’engage comme guitariste. En 2000, il participe à l’album Présence Humaine de Michel Houllebecq et joue au sein du groupe A.S Dragon qu’il quitte quelque temps plus tard. En 2006, il réalise entre autres Les Piqûres d’araignée de Vincent Delerm et participe aux tournées des groupes Phoenix et Air dont  il assure  les premières parties. Son premier album s’intitule  « Going Where the Tea-Trees Are » et sort en 2006. Et c’est Nova qui nous fait découvrir en premier le talent de ce virtuose. May Day est donc le second album de l’artiste sur lequel il fait office de producteur, compositeur ( paroles – travaillées en partie avec la chanteuse Marie Modiano – et musique  ), interprète. Il sort sur le label français Tôt ou Tard.

MAY DAY

L’album s’ouvre sur le premier single extrait, « Parliament ». Un titre plutôt pop qui fonctionne à merveille avec ses trompettes et guitares. L’intro de « Dust of Heaven »,  l’un de mes morceaux préférés, est surréaliste et intemporelle. Le disque est truffé de facéties musicales et de jolies ballades qui embaument l’air d’une brise automnal. La beauté et la poésie transpirent de cet ovni discographique absolument inclassable. Ouvrez vos oreilles délicates et écoutez « Forgotten Garden » et ses arpèges, « Mexico » et « Mexico part two »,  voyage onirique inspirant le «  lying on the beach »  devant un coucher de soleil, « May Day » qui vous colle le bon bourdon et vous emplit de mélancolie ou encore « Wombara » et son petit riff de guitare passéiste. Les titres s’enchaînent et sont tous aussi planant ( « Silent as gold », « Elisabeth », « Lost in space ») L’album recèle heureusement de mélodies plus fraîches et plus gaies comme sur les titres  « Near the end of the world », le magique « Carrier Pigeon » ( qui ose le mélange soft hip-hop / folk ) et « Moonshot falls ».
A vous de découvrir le bonus track, « An eye for an eye », qui remplirait le plus triste de tous de joie et d’espoir , titre sur lequel on peut entendre une voix de femme. Ce morceau est magnifique.

May Day ne vous fera pas danser ni même chanter. Il ne vous fera pas sauter et hurler. Mais n’importe qui apprécierait cette parenthèse poétique à écouter dans son home sweet home. Sa sortie est prévue le 16 Mars 2009.

Label : Tôt ou Tard / Sortie : Mars 2009

http://www.youtube.com/watch?v=SQ8MNd_EScY

2 réponses sur « PETER VON POEHL – MAY DAY »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *