Catégories
Live reports

Nina Attal Live – La Maroquinerie – 12.2011


Confier ce live report à une fille était indispensable. Question d’objectivité. A voir le regard des mâles de la Maroquinerie, difficile de savoir si leurs pensée étaient purement mélomanes. Quoiqu’il en soit, ils ont eu l’air d’aimer. Il faut dire qu’elle envoie la petite Nina Attal. Après Zack Reece, une première partie gospelisante à grand renforts de trémolo kitsch (il en faut pour tout les goûts), le brunette arrive. Une vraie petite tornade.

Perchée sur 12 cm de talons, elle embarque tout le monde dans son univers résolument soul et blues. De références en références (certaines mauvaises langues diraient « plagiats », mais on n’est pas comme ça), depuis Stevie Wonder à Clapton, elle nous ramène dans des époques passées et ô combien regrettées. Évidemment, il ne faut pas se leurrer, on est bien loin des noms cités plus haut. Mais c’est tout de même bien exécuté. Les cuivres (trois, puis cinq à la fin du concert) et la basse groovy ont beaucoup de charme.

C’est pro, c’est calé, c’est forcément efficace car Nina Attal joue sur des codes que l’ont connait tous, alors n’allons pas faire les fines bouches en reprochant un manque d’âme, d’authenticité ou d’originalité. Pour ça, il faut lui laisser le temps à la jeune Nina, 19 ans. Alors oui, c’est attendu, mais elle vient juste de sortir son premier album Yellow 6/17, après un remarqué EP Urgency. On espère par contre qu’il y aura une progression pour les prochains albums. Si c’est toujours aussi consensuel, il y aura de quoi se fâcher. Enfin, pour ça, on verra plus tard.

A la Maroq’, en tout cas, tout le monde était bien content. Depuis Stand Up, le bien nommé premier morceau jusqu’au rappel Sexy’n’Crazy, Nina Attal garde la même énergie, la même fraicheur. De A à Z, on ne peut s’empêcher de se dandiner. C’est le but du jeu après tout !

Crédits Photos : Williams Farkas

1 réponse sur « Nina Attal Live – La Maroquinerie – 12.2011 »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *