Catégories
Chroniques

Lionel Belmondo Trio – Lionel Belmondo Trio Plays European Standards

Je ne connais aucun des European Standards qui figurent sur ce disque du Lionel Belmondo Band, ce qui participe peut être à  me rendre ce disque assez difficile d’accès.

Une première constatation : le saxophone de Lionel Belmondo est mixé très en avant alors qu’il faut presque tendre l’oreille pour entendre la contrebasse, même lorsque celle-ci participe d’un beau contrepoint (The Love of a Dead Man) ou prend un petit solo appuyée sur des percussions toujours remarquables (In the Bleak Midwinter).

Le premier morceau, Passionate, fait entendre une mélodie qui ressemble par moments à un extrait de A Remark You Made de Weather Report, mais les trois premiers extraits de l’album demeurent quelque peu impénétrables, l’atmosphère prime sur la mélodie (le style hard bop ?) et les notes aiguës du sax produisent un effet un peu crispant.

Ce son parfois âpre se fait plus lisse, plus enveloppant pour la trilogie, Elegie, Desillusion et Serenade. Je me suis enfin habitué au son très particulier de Belmondo et à la basse subliminale tandis que les harmonies distillent des moments de swing, de mystère et de mélancolie.

Toutefois le swing se fait abrupt, difficile, sur Come Sweet Death avant la mélodie superbe et aérienne de Prelude.

Un deuxième saxophone, ou peut être un autre instrument, émet un souffle brouillé comme le vent d’hiver sur Song to the Evening Star avant la conclusion riche mais aride d’In The Bleak Midwinter.

J’ai découvert Lionel Belmondo avec ce disque parfois fascinant, souvent inhospitalier, où le saxophone tente de porter toutes les nuances, toutes les brisures d’un jazz qui parfois agrippe l’auditeur dans le flux d’une sauvage beauté, et souvent le toise en traçant des runes sur la face intérieure d’un dédale expressionniste.

2 réponses sur « Lionel Belmondo Trio – Lionel Belmondo Trio Plays European Standards »

Régis vieux brigand!
c’est toi? c’est bien toi, alias Richard Tardis, 31 ans né sous le signe de la vièrge, rédacteur de fanzines, etc…

A+

Régis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *