Catégories
Live reports

Les Wampas par Marie – Le Plan – 29 mai 2009

wampaslive-02

Les Wampas en tournée après la sortie de leur dernier album « Les Wampas sont la preuve que Dieu existe » étaient de passage le 29 mai au Plan !

C’est dans cette salle mythique du 91 que j’ai découvert le groupe pour la première fois sur scène (il y a 5 ans déjà), lors d’un concert qui a marqué le début de mon histoire d’amour éternelle avec les rois du rock’n’roll.

Vous l’avez compris, vous avez affaire à une admiratrice qui manquera certainement d’objectivité dans les lignes à venir.

Pour les rares lecteurs qui ne connaitraient pas encore le phénomène Wampas, ces marathoniens de la scène rock indépendante française, allez lire la chronique d’Evelyne, fan tout aussi dévouée et chroniqueuse de talent

Ce vendredi encore, les Wampas n’ont pas démérité l’amour que leur public leur porte. Il est d’ailleurs agréable de constater que ce public est composé aussi bien de fans de la première heure (ceux qui ont la coupe de cheveux de la première heure) que de familles, d’ados rebelles et de jeunes filles en fleurs.

Le groupe alterne ses nombreux classiques punk-romantiques, comme « L’aquarium tactile », « Comme un ange qui pleure » ou le festif « Ce soir, c’est Noël » qui fait s’élever la salle comme un seul homme, avec des titres du dernier album dont l’excellent « Persistance rétinienne » et «Elle est où ma loge »

Un concert des Wampas, c’est une sorte de communion avec ses rituels comme une trentaine de filles du public qui envahissent la scène dès les premières notes de « Petite fille » ou Didier Wampas le chanteur qui parcourt la salle pour distribuer des « Kiss » avant le premier rappel.

Mais les Wampas sont des punks, des vrais qui ne se contenteraient pas de donner un spectacle trop bien rôdé et sans imprévus. C’est à croire que Didier Wampas cherche, au fil des concerts, à aller plus loin dans ses déambulations qui font la réputation scénique du groupe. Le summum est atteint lorsque, sous les regards affolés des techniciens, il s’accroche à une rangée de projecteurs qui menace de tomber sur les premiers rangs!

« L’Idole des Punks », comme il se l’autoproclame dans une reprise du tube de Johnny, ne chante pas faux. Il enflamme la salle avec l’hymne « Yeah Yeah » mais peut également obtenir le silence instantanément pour « Les bottes rouges », comptine poétique et autre grand classique du groupe.

Derrière, les guitaristes Phil et Tony Truant, le batteur Niko Wampas et le bassiste Jean-Mi Lejoux (plus effacé) continuent de jouer, imperturbables et loin d’être en reste au niveau de l’énergie.

On en ressort « chauds, sales et humides » (en référence à un album-live du groupe) mais surtout ravis d’avoir assisté à ce moment de joie pure et d’avoir eu la preuve que Dieu existe.

Mention honorable pour the Inspector Cluzo, le duo guitare/ batterie à forte personnalité qui assurait la première partie. Grosse rythmique et univers funk…ils ont bien assuré le show (même si ce serait quand même mieux avec un bassiste).

Et maintenant rien que pour vous comme deux chroniques valent mieux qu’une , le live des Wampas vu par Evelyne juste ICI !

Crédits Photo : Jennifer Jaïs

4 réponses sur « Les Wampas par Marie – Le Plan – 29 mai 2009 »

Pour ma part je tiens à saluer cette très belle première chronique de Mlle Marie … Une fan qui parle ça fait quand même quelque chose !!!

Je suis d’accord!! (on s’auto-congratule de trop par ici!!!) Mais pourquoi Marie ne dit pas qu’elle est montée sur scène sur « Petite Fille »!?!? 😉

Parce que c’était à l’insu de mon plein-gré (;
Au fait, l’interview n’est pas en ligne?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *