Catégories
Chroniques

Joeystarr – Egomaniac

Cinq ans d’attente ont été nécessaires pour écouter le successeur de Gare au Jaguarr, premier album solo de Joeystarr. Une tournée et un Parc des Princes avec NTM, des projets cinématographiques remarqués et un passage par la case prison plus tard, le rappeur a pris le temps de composer les titres d’Egomaniac.

On lui reconnait un coup de griffe qui lui est propre, un style, dans l’urgence, massif et sans concession. Joeystarr écrit sur ce qui l’entoure, le révolte, le touche et le ronge. Amer constat sur la société avec Complexe (du banlieusard) ou encore Je paie pas, Olivier Besancenot est même revenu posé sa voix le temps d’une interlude. Plus léger voire moqueur avec On n’ on, un morceau où on retrouve  Nathy, qui l’accompagne sur sa tournée.

Le disque est émaillé de feauturing parfois inattendus, à l’image de ce mea culpa sur Mamy…, interprété avec Nicoletta, ou encore de Mon rôle avec Oxmo Puccino, à l’ambiance plus « chaloupée », particulièrement soignée.

Egomaniac ne regorge pas d’innovations et ne se démarque pas par sa capacité de renouvellement, mais n’en reste pas moins intéressant, il correspond a une tranche de vie du rappeur, un instantané qu’il partage, un petit bilan par moment. On peut lui reprocher les mêmes phrases qui reviennent d’un album à l’autre, ou les considérer comme un fil conducteur.

Entre promotion pour son disque et ses films, Joeystarr trouve le temps d’être en tournée, et c’est là qu’il faut se confronter à lui et le découvrir, sur scène, le Jaguarr prend toute son ampleur, une claque !

2 réponses sur « Joeystarr – Egomaniac »

Ne regorge pas d’innovations, ne se démarque pas. On voit que vous écoutes pas beaucoup de rap pour resumer ainsi ce disque…C’est juste le meilleur album de rap français de l’année…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *