Catégories
Interviews

Interview Nouvel’ R – Mars 2010

Adrien : Votre album est sorti tout récemment. Alors tout d’abord, qu’attendez-vous de 2010 ?
Nouvel R : On espère avoir la chance de pouvoir faire de plus en plus de concerts, et que ce nouvel album soit diffusé un maximum.

Votre album s’intitule « TOUT VA BIEN », qu’est-ce que vous avez voulu passer comme message à travers ce titre (qu’on peut qualifier d’ironique) ?
Bien sur c’est ironique… Ce titre est en décalage avec le climat social actuel, on aime ce contre pied et c’est ce qui ressortait au fur et à mesure de la création de cet album.

Quelle ambiance s’est dégagée de votre session studio et depuis quand travaillez vous sur cet album ?
On travaille sur cet album depuis un an et la réalisation a été beaucoup plus simple que sur le premier (« Hybride »). On s’est retrouvé tous ensemble pendant deux semaines en studio, à la campagne, cela nous a permis de nous isoler et de nous concentrer uniquement sur « tout va bien », 24h sur 24h.

Quel est votre processus de composition ? Qu’est-ce qui vous inspire pour l’écriture et la production de beats ?
On part souvent d’un petit bout d’instrumental, une ligne mélodique et une rythmique qui nous inspire pour écrire et où l’on sent une possible évolution avec « shen roc » au beatbox et « paipai » à la basse.

Pour écrire on aime aussi bien traiter de sujets réalistes, de thèmes d’actualités, que de fictions où l’humour trouve aussi sa place.

On peut dire que vous vous suffisez à vous même sur l’ensemble d’un album ; avez vous néanmoins tenté des featurings et, si oui, avec qui ?
Sur le premier album nous avions beaucoup d’invités instrumentistes, et nous ne voulions pas faire le deuxième avec la même couleur. Nous avons essayé de nous recentrer sur les différents éléments du groupe, car nous sommes déjà nombreux  (4 mc’s, 1 dj, 1 bassiste, et 1 human  beatbox) afin de pouvoir exploiter au mieux les influences de chacun et avoir une identité propre à Nouvel R.

Néanmoins, nous avons cherché aussi à avoir un regard extérieur, qui à été celui de Vincent Erdeven, du groupe « Zenzilé ». Il a su nous aider dans nos choix, et il a apporté la couleur définitive de cet album. Il n’y a pas de featuring chant sur celui la.

Par contre, nous avons une prod de Dj Achaiss ; « Chassilly night fever », qui est la suite du morceau « Whoops… » qui était sur le 1er album… Et une prod du beat maker nantais Le Parasite ; « L’addition ».

Quels sont les artistes avec qui vous souhaiteriez collaborer à  l’avenir ? (citez au moins un vivant et un mort)
Alors il y en a beaucoup !!… Oxmo Puccino, Leeroy, Gérard Baste, Zack de la Rocha… et sinon Jim Morrisson, Jacques Brel, Jimi Hendrix…pour les plus connus !

Avez-vous une anecdote singulière à nous raconter pendant votre session d’enregistrement pour cet album ?
Le dernier soir, pour fêter la fin des prises, nous avons descendu quelques verres, quelques bouteilles même… Et il nous est  venu l’envie d’enregistrer un morceau vers 5 heures du mat’… On a bien rigolé le lendemain, en réécoutant !! On a donc tenu à le mettre en morceau caché, à la fin de l’album …

Le fer de lance de l’album est le titre « MASTA » et son clip duquel se dégage une atmosphère malsaine et source à polémique ; Pourquoi un tel morceau et quel est le message mis en avant, ainsi que votre point de vue sur ce sujet  ?
Ce morceau aborde le sujet de la religion. Il dénonce les pratiques extrémistes et parle de tolérance aussi bien pour ceux qui la pratique de façon individuelle pour leur développement personnel que pour les non croyants.
Pour nous ce n’est pas un sujet tabou, bien au contraire. Encore moins en 2010, dans un pays où la laïcité est définie par une loi depuis 1905.

Vous considérez-vous comme du ‘rap intellectuel / conscient’ ?
Non, plutôt comme du rap sincère. Nous sommes des personnes « lambda », qui exposent leurs points de vue sur différents sujets du quotidien.

N’avez-vous pas peur d’être enfermé dans une case comme les medias français aiment à le faire ?
On se rend bien compte qu’on passe pour un groupe dit « engagé ». Les cases et les étiquettes personne n’y échappe, c’est la coutume ici non ? Il y’a de tout sur notre album, on n’a pas toujours le point en l’air, on aime rire, se vanner… à chacun de faire son opinion. Et puis les cases sont faites pour être dépassées !!!!

Avec la crise de l’industrie du disque actuelle, qu’est-ce qui vous pousse et motive à créer encore de la musique et comment voyez-vous l’avenir de ce secteur ?
Internet à bouleversé cette industrie. La musique est bradée et vendue comme un produit, donc ce n’est pas étonnant qu’aujourd’hui ça soit la crise dans le domaine du disque. Il faut toujours un album, peut importe le support, pour faire des concerts. Et puis on est de la génération pour qui le support physique est très important. « Tout va bien » sera même disponible en vinyle !

Quels sont vos prochains projets ? albums ? collaborations ? tournées ?…
Tout d’abord on va défendre « tout va bien » sur scène. On continue quand même à créer de nouveaux morceaux, on pense déjà au prochain album qu’on espère pour 2011. On attend avec impatience la tournée au mali du projet « Hip Hop Kanou ». Il y a aussi nos amis de « Solillaquists of sound », un groupe d’Orlando, qui vont revenir nous voir pour leur tournée en France. Nous avons plusieurs dates ensemble.

Enfin, qu’elle est LA question que vous aimeriez qu’on Vous pose dans cette interview ?
Quel est votre quotidien depuis votre disque d’or ?

Et alors la réponse ?
Tout va bien !!!!

1 réponse sur « Interview Nouvel’ R – Mars 2010 »

Cette avec surprise et un grand plaisir que je découvre les réponses à mes questions via cette interview qui, pour ne rien caché à NOUVEL R, était ma première.

j’adore votre manière d’y répondre, surtout les 2 dernières où votre promo de TOUT VA BIEN passe en douceur.

Bonne continuation et a 2011 alors…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *