Catégories
Chroniques

IMO et Nesy – Inoxydable

Acheter l’album de IMO et Nesy, Inoxydable , est déjà un concept en soit. Vous ne le trouverez chez aucun disquaire ou grande surface, ils vous le livrent ; jusqu’à Las Vegas s’il le faut. Ce n’est pas plus mal d’ailleurs, ça donne un côté moins formel au projet.

Le projet, parlons en ; pour accompagner les deux MC’s originaires des Hauts de Seine, deux beatmakers, Enock et Ouz’one ; quatre types, une team.

Année de coupe du monde oblige, tentons un parallèle. Malgré les apparences, il n’y a pas de titulaires ou de remplaçants dans cette équipe. Ils jouent ensemble ; sans bonnes passes, pas de buts. On va dire que IMO et Nesy jouent en pointe ; Enock et Ouz’one distribuent les ballons.

Deux actions pour montrer leur complémentarité, la première et la dernière du match ; l’intro et l’outro. L’intro, centre de Enock, tête de Nesy bien placé dans la surface ; l’outro, passe en profondeur de Ouz’one pour un tir croisé pleine lucarne de IMO.

Entre les deux, un match, ou on ne s’ennuie pas, malgré quelques petits moments de flottements. C’est pas grave, le spectacle étant là.

Retours sur quelques temps forts : « Esprit rebelle », une chanson très personnelle ou ils se regardent dans le miroir de façon critique ; « Vie d’un MC », ou Nesy parle de son taf ; « Retour de flamme », un récit Scorsesien, critique engagée du mode de vie gangsta.

Mi temps ; un peu de fraîcheur ; ils ouvrent une nouvelle fenêtre avec le très nu soul « Prends ton temps » feat Langsoul.

Le match reprend, doucement ; « Dans le game », avec Keny Ken, montre un peu leur vision du rap ; « Mon soss » feat Galsensy sur l’amitié ; et enfin, une des plus belles actions de la rencontre, « J’écris », avec la douce mélodie de Swolie, un texte sur le sens et l’importance de l’écriture.

C’est leur premier match ensemble ; et déjà quelle entente, et quelle maturité ! Leur flow, est fluide, bien maîtrisé. Leurs textes sont bons, bourrés de comparaisons, de métaphores, d’images (on pense au Time Bomb de la grande époque) ; faisant travailler l’imagination. On ne fait pas que l’écouter, on la voit cette musique.

Ils font pas mal d’égotrip, mais distillent très subtilement leur message, laissant apparaître peu à peu leur caractère. Ils ne s’ouvrent pas complètement d’entrée de jeu, ils nous invitent à faire connaissance ; sur des prods impeccables, qui les accompagnent et les habillent ; les font jouer et créer.

Les seules petites fautes qui ne méritent pas un carton, sont peut-être, la facilité de certaines rimes et le manque de thèmes. J’aurais aimé qu’ils en abordent plus.

Quoiqu’il en soit, le match est gagné, c’est sur, avec la manière en prime ; ils ont leur place dans ce game.

Heureusement que j’ai trouvé ce billet ; un conseil, prenez le votre et venez me rejoindre les supporter au stade.

Label : Homenock  –  Sortie : Mai 2010

1 réponse sur « IMO et Nesy – Inoxydable »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *