Catégories
Chroniques

Erik Truffaz Quartet – El Tiempo De La Revolucion

Je n’ étais pas prêt pour cet El Tiempo de la Revolucion d’Erik Truffaz Quartet dont je ne connaissais rien hormis la qualité de trompettiste de son leader.

Tranquillement assis, adossé sur mes oreillers, le premier morceau éponyme m’ a cueilli à froid avec cette trame d’instruments au son flou, brouillés comme la rumeur fascinante du pavé new yorkais. Des claviers, guitares qui installent un climat urbain mais onirique, léger mais mélancolique, puis la trompette, seul instrument aux sons purs, dévide une mélodie poignante, et enfin les notes aériennes prennent encore de l’ ampleur pour un final magnifique.

Ce disque dévoile une musique dont j’ ai longtemps rêvé sans la trouver autrement que par bribes dans le jazz contemporain :Entre une vision contemplative et romantique aperçue quelque part entre le cœur de la nuit et une promenade sous la bruine par un matin blanc, rythmée parfois par des basses agiles ou un soudain solo de vibraphone qui diffuse son humeur seventies.

Mais avant tout l’ évidence et la beauté des mélodies et une musique qui refuse toutefois d’installer des schémas, si élégants soient ils, prenant des risques avec succès. Sur trois titres survient le chant voilé d’Anna Aaron qui m’ évoque celui de Beth Orton, faussement détaché et envoûtant.
Erik Truffaz peut étouffer un peu le son de sa trompette comme un vieux Miles Davis (Istambul Tango) ou s’élancer dans un long souffle tremblé comme un inca, adossé à un orgue hanté (Un Souffle qui passe) ou encore s’insinuer sur un prélude réminiscent de Fréderic Chopin pour un final qui incite à une profonde rêverie (Revolution of Time).

Une musique marquée également par des percussions variées, ou précises et ouvragées comme une frappe de Remington, le piano qui égrène un thème pur et légèrement inquiétant pendant que l’orgue s’envole en flammèches et en volutes (African Vista).

Au final un disque beau, vivant, inclassable, qui se fond dans mon humeur ou inversement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *