Catégories
Chroniques

Dizzee Rascal – Tongue N’ Cheek

DizzeeRascal-TongueNCheek

Dylan Mills. Un tel nom laisse à penser que cet artiste de 24 ans, originaire des quartiers crades de Londres, soit un peintre ou quelconque artiste contemporain totalement déluré…Parfaitement ! C’est ce qui définit Dizzee Rascal, figure de proue du mouvement Grime (mélange de Hip-Hop US, flow Dancehall et Bass Dubstep).
Ce auteur/producteur peint SA réalité avec des Stabilos fluos en y intégrant ses évasions loin de la « saleté puante » (en anglais : « Dirtee Stank » – nom de son propre label) de sa ville natale.

Du fluo et couleurs flashy, on les retrouve sur la pochette de son quatrième album « Tongue N Cheek« . A travers son nouveau tableau, le peintre-rappeur Dizzee vous colorie une ambiance dancefloor avec un dégradé de sons électro/pop teinté de flows Grime si particulier dont il est l’ambassadeur. Mis en relief par des tubes très sculptés musicalement comme Dance Wiv Me, Bonkers, Holiday, le Rascal marque un tournant musical plus tourné vers le grand public, le sortant alors de l’underground de son courant musical originel. Une quête de reconnaissance qu’il dessine avec d’autres artistes tels que le DJ Armand van Helden (sur le très électrifié et bouncant « Bonkers« ) ou le hitmaker et remixer Calvin Harris (sur le jovial et sucré premier single qu’est « Dance Wiv Me »).
Peint comme un camaïeu, entre musiques lentes et lounges (voir musique d’ascenseur pour « Chillin Wiv Da Man Dem« ) et chansons très Dance 90 (tel que « Dirtee Cash » ou le dernier single « Holiday » avec son refrain chanté et son clip ensoleillé et peu original) voire expérimentales (sur « Money, Money« , « Leisure » ou encore la dernière track « Bad Behaviour » sur laquelle Dizzee semble renoué avec son Grime sombre et sal) ; le tableau final est loin d’être un autoportrait de l’artiste Londonien. Même si celui-ci reste original et décalé, il ne semble pas avoir effectué le bon choix avec cette couleur très électro/pop ; excepté sur l’esquisse mainstream qu’est Bonkers, véritables vernissage pour dancefloors au même titre que ses autres singles.

En somme, Dizzee Rascal n’est pas un peintre conventionnel offrant une œuvre d’art plaisante à tous mais bel et bien un dessinateur spécialisé (peut-être trop?) dans la bande dessinée par exemple…

Label : Barclay – Sortie :  Septembre 2009

2 réponses sur « Dizzee Rascal – Tongue N’ Cheek »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *