Catégories
Chroniques

Connan Mockasin – Forever Dolphin Love

Il n’a pas fallu longtemps à Connan Mockasin et son album « Forever dolphin love » pour très vite se retrouver dans les oreilles de nombreux « métro-hommes ». Bootsé par la diffusion à répétition du titre « It’s Choade My Dear » sur radio Nova. Qu’à cela ne tienne? Evidemment non, l’histoire est beaucoup plus chiadée…

Tout débute en Nouvelle Zélande, Connan Hosford (de son vrai nom) et ses deux compères Ross Walker (contrebasse) et Seamus Ebbs (batterie) crée un trio pop blues nommé Connan & The Mockasins. Naissance de deux EP « Naughty Holidays » (2005) et  » Uuu it’s teasy » (2006).
Jusque là rien de bien exceptionnel hormis… l’appel du grand large. Les trois garçons quittent leur île natale néo-zélandaise en 2006 pour atterrir en Angleterre… Îlot plus prometteur. Ils nichent leur inspiration à East Sussex, petite ville au sud de Londres.

BAlaBIM balaBOUMM d’accords en désaccords le trio devient solo dès 2007. Rebaptisé Connan Mockasin, Connan collabore avec des musiciens en 2008 et 2009 tel Fatboy Slim sur leur album « Brigton Port Authority », Late of The Pier ou encore Pete & The Pirates. L’amorce de longues tournées qui donne la naissance de l’album « Please turn me into the snat ». Coup de baguette magique « Forever dolphin love » n’est que la version « originale-bis » de ce premier album ampliphié par quelques lives.

Univers complexe de ce mélomane, le voyage est prometteur : tantôt des fresques d' »Alice au pays des merveilles » côtoient l’univers déjanté d »Orange Mécanique ». D’accords en désaccords toujours, Connan Mockasin impose donc un style très chiadé, institué par des influences diverses. Il défini sa musique comme un genre alternatif et showtunes. Et effectivement ces genres caractérisent bien son univers musical. À  ce titre, showtunes s’explicite avec les titres lives présents en deuxième partie de « Forever Dolphin Love ». Dans l’enregistrement de l’album les titres studios laissent place à une ambiance intime concoctée de spontanéités venant de Connan Mockasin et des encouragements d’un public devenu nous… Arrangement plutôt bien pensés développant davantage la sensation épidermique de cette musique envoutante et confondante.

L’album s’écoute alors sans mesure délivrant un certain message à l’auditeur : une part de live est à vivre aussi. Présent au Trans Musicale de Rennes l’an passé, il ne serait pas surprenant de retrouver ce personnage sur différents autres festivals histoire de prolonger … l’ambiance de déjà très nombreux accrocs.

Subtile également, l’album peut se targuer d’être une plongée au coeur d’un univers fait de boucles, de psyché, tantôt laissant de grands espaces à la musique, tantôt le temps restant accroché, suspendu aux mots de l’homme à la voix androgine.

Ballade instrumentale enfin, il y a longtemps que l’on avait pas vécu l’association de tels genres musicaux. Jazz, pop noyés dans des instru’ improbables comme les loops d’un synthé pas si cheap et bien placé…a un piano qui s’accorde sur de drôle de samples. Ambiance qui marque un retour aux années 60-70 faisant renaître la vague psychée. Le vintage n’étant pas une histoire de textile uniquement. Retour aux sources plus globales, Connan Mockasin revisite l’époque et témoigne de son inspiration.

Ainsi Connan Mockasin nous convainc par son imaginaire débordant… autre relecture possible à travers ses clips décadent.

Connan Mockasin – Forever Dolphin Love – Sortie Mars 2011 Chez Phantasy.

Prochain concert prévu en France, samedi 28 mai 2011 à la Grande Halle de la Villette, Paris 19.

1 réponse sur « Connan Mockasin – Forever Dolphin Love »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *