Catégories
Chroniques

Brain Damage – Burning Before Sunset

Cinquième opus pour le duo stéphanois Brain Damage, Burning Before Sunset prend une orientation dub ambient accentuée par la collaboration avec l’écrivain et slameur Black Sifichi, déjà entendu avec Ez3kiel.

Première impression à l’écoute de l’album : le ton donné est particulièrement sombre, voire angoissant. L’effet en est majoré par la voix grave et lente de Black Sifichi et les poum-poum de la rythmique dub habituels. Ajoutez-y quelques claviers et guitares lancinants et vous gagnez un disque au sonorités minimalistes et anxiogènes juste comme il faut. L’ambiance rendue est pesante et mélancolique, limite hypnotique.

La première bouffée d’air frais du disque est donnée par la harpe de la huitième piste – « Plain White Butterfly » – qu’on retrouvera dans les deux morceaux suivants. L’association harpe et infra-basses est originale et bien choisie, limitant la descente émotionnelle provoquée par l’écoute de l’album. Plus surprenante, la douzième et dernière piste – « Hope of Utopia » – accueille voix d’enfants et accordéon, comme une fenêtre ouverte sur un futur moins mélancolique.

En bref, c’est encore du bon que le label Jarring Effects nous envoie même si l’ambiance étouffante de l’album peut surprendre. Pour vous faire une petite idée, n’hésitez pas faire un tour sur le myspace du groupe.

Label Jarring Effects – Sortie : Mars 2010

1 réponse sur « Brain Damage – Burning Before Sunset »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *