Catégories
Chroniques

Shiko Shiko – Best new bestiole

Les français de Shiko Shiko ont sorti le 12 décembre dernier un nouvel album appelé très justement Best new bestiole. New on ne peut qu’être d’accord, et bestiole est plutôt bien trouvé , car ce disque est un ensemble hybride aux influences et références tellement multiples qu’il est difficile de le classer. Le groupe le décrit comme une « météorite venant s’écraser sur un lac gelé un soir de pleine lune ». Voyons cela.

On ne peut pas manquer l’aspect énervé et imprévisible de leurs riffs de guitare, ça je suis d’accord… Vient s’ajouter a cela une petite dose d’absurde aussi, illustrée par exemple avec la petite voix de jouet a la fin de D.P.M.M.P.D. ou avec les noms de titres sympathiques comme Pandanosaure. Peut-être un peu classique, mais toujours efficace !

Les Shiko Shiko ont aussi des influences noises, electro, et le mélange de tout cela donne un résultat personnel, qui marche tout au long de l’album. La liste des personnes qui a participe a l’élaboration du disque est assez conséquente, mais on la comprend lorsque l’on voit la richesse du résultat. Pour certains titres comme Eleven turtles…, un saxophone vient s’ajouter au bordel ambiant. L’écoute de leurs précédents titres montre bien que Shiko Shiko c’est avant tout un work in progress, avec une réelle évolution.

Seul petit bémol a mes yeux (mais qui est compréhensible quand on sait que beaucoup de groupes font avec les moyens du bord), la bestiole aurait bien profite d’un enregistrement de meilleure qualité. Mais bon, on garde ce niveau d’exigence pour le prochain, et en attendant on peut toujours essayer de les croiser en live…

Surprise, les Shiko Shiko seront en concert au festival Plug and Play de Lyon le 16 février et à Besançon le 23 février.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *