Catégories
Chroniques

Yalloh – Abcity

Abcity, lost city ? Une ville imaginaire ? Un monde rêvé ? Un quête ? Telles sont les interrogations soulevées  à la première écoute de l’album.
C’est sur une route sinueuse aux sonorités pop-folk que nous emmène Yalloh, ce jeune songwritter français.

Tout a commencé en 2009, quand, en compagnie d’amis musiciens, est enregistré un premier EP de 6 titres Looser Either. Deux ans après, en 2011, Yalloh lance son deuxième opus Abcity.

Abcity, tel un roman, nous plonge dans un univers mêlant des sonorités, non sans rappeler celles de Radiohead, et une voix si singulière à la Leonard Cohen.

Sur un fond torturé et mélancolique, propre au folk, on se laisse flotter sur une volute pop, le tout rondement lié par la voix planante de Yalloh. Un opus effectivement contrasté alternant entre sombre et espoir, torture et douceur ; une quête de soi menée au fil des 11 titres qui composent l’album.

Parfois très sombres, voir angoissants Abcity#2My very own evening, ou poétiques Story of a man, les titres évoluent et laissent finalement entrevoir une lueur Falling In love.

Abcity est un album qui se déguste sans modération et les amoureux du folk s’y retrouveront aisément.

Chronique – Stéphanie Lécolier


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *