Catégories
Chroniques

The Dedicated Nothing – Running Away

Pour l’amateur de rock british que je suis, ce premier EP – Running Away –  de The Dedicated Nothing est une sympathique découverte.

Certains ont déjà pu les découvrir dans le sud-ouest lors des premières parties de The Shoes et Birdy Nam Nam aux arènes de Bayonne ou en concert au Roxy Pro 2012 (Pas étonnant de les y voir, adeptes de surf, le nom de la formation ressuscite Miki ‘Da cat’ Dora, icône du surf des années 50’ et 60’).

Empreintes d’Artic Monkeys, The Cure, The Smith ou de Joy Division, les 4 biarrots s’en donnent à cœur-joie sur des rifs accrocheurs, des refrains sautillants et des mélodies entrainantes.  Et ça sent bon le rock crado !

L’EP ouvre sur les ronflements de la basse de Matt, rapidement rattrapée par les guitares et voix de Greg et Clément. Running Away annonce tout de suite la couleur : du rock brut et spontané. Ca pue les répètes de garage et la sueur des petites salles ; et ça, on adore !

Beaucoup moins original, Love me girls joue davantage sur les mélodies pop. « You wanna love me girls, but I don’t wanna know… Love me girls, love me, love me ». Attention à ne pas sombrer dans le rock de midinettes les gars, c’est trop gentil tout ça…

Puis on retrouve le bon vieux style New Wave qui leur va si bien sur Here we are puis sur Ain’t got no words. Reconnaissable entre mille-et-une, la voix de Greg n’hésite pas à s’enrailler en montant dans les aigus, comme aurait pu le faire Julian Casablancas avec The Strokes.

Un groupe authentique et plein d’énergie en somme, qui ne tardera pas à se faire connaitre en enflammant les prochaines scènes rock françaises. A bon entendeur…

The Dedicated Nothing – Running Away

Label : Drop In

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *