Catégories
Chroniques

The Bird and The Bee – Ray Guns are not just the Future

thebirdandthebee-raygunsarenotjustthefuture

The Bird and the Bee n’en sont plus à leur coup d’essai : Ray Guns are not just the Future succède a un premier album et 4 EP. Ce duo au nom rigolo est composé de deux musiciens originaires de Los Angeles, qui mélange pop et jazz, tropicalisme ou encore Square Dance.

La chanteuse, Inara George, a une voix douce et posée qui devient le fil conducteur de cet album où chaque chanson a son propre style. Au niveau des paroles, pas d’uniformité non plus : on passe de chansons d’amour « My Love », « Birthday », à un hommage à David Lee Roth, « Diamond Dave », ou encore à un titre sur les Tasers, « Ray Gun », qui a donné son nom à l’album.

L’album débute avec « fanfare », trente secondes d’instru psychédélique que j’aurais vu sans problème au générique d’une série télé des années 60. D’office cela donne à Ray Guns are not just the Future un côté un peu rétro voire même un peu kitsch, et c’est chouette.

The Bird and the Bee joue avec les sonorités des musiques brésiliennes tout au long de l’album, en ajoutant des tons plus pop, comme c’est le cas de la chanson « Love letter to Japan », ou alors des rythmes rétro proches du Square Dance, avec le titre « You’re a cad ».

Les références sont maîtrisées par les deux artistes, mais ce qui est leur plus grande force devient rapidement leur plus grande faiblesse. A la fin de l’écoute, j’ai eu plus l’impression d’avoir assisté à un exercice de style où la part de création propre à l’artiste n’était pas assez grande. C’est dommage, parce qu’il y a un sacré potentiel.

Je recommande tout de même l’album aux nostalgiques du tropicalisme et aux amateurs de pop rythmée.

Label : EMI / Sortie :  Avril 2009

www.myspace.com/thebirdandthebee

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *