Catégories
Chroniques

Second Sex – Petite mort

secondsex-petitemort
Les Second Sex ont commencé en même temps que les Plastiscines, les Naast, et les Shades. C’était à l’époque du Bar III, puis des soirées Rock’n Roll Friday aux Gibus, et des veilles de vacances à la Flèche d’or. J’ai vu pas mal de ces groupes sur scène (et aussi The Parisians, The Rock’n roll, The Brats, Violett…), les Second Sex ont toujours su tirer leur épingle du jeu avec ce rock couillu rempli de rage adolescente et de fureur, faisant chavirer les premiers rangs. Tim, Sacha, Arthur et Vincent, prennent les guitares comme on prend les armes, et partent en guerre à chaque concert, et le jouent comme si c’était le dernier. Les morceaux étendards de leur début se nommaient « Je ne suis pas une fille facile », « The Clan », et « Lick my Boots ». Les deux derniers baragouinés en anglais avaient une force phénoménale : fallait voir comment The Clan ouvrait leur concert et mettait le feu au poudre en moins de 2 minutes !

Second Sex, c’est chic !

Depuis, les Second Sex ont signé chez Because music, et ont pris leur temps pour sortir ce premier album « Petite Mort », alors que les Naast et Plastiscines se sont précipités dans la gueule du loup avec plus ou moins de réussites. Les Second Sex sont vraiment à part dans cette mouvance (et non je ne dirais pas baby rocker !) : déjà ils tirent leur nom d’un livre de Simone de Beauvoir, la sœur du chanteur Timothée, est Alizé Meurisse, (auteur de Pale Sang Bleu, et amie d’un certain Peter Doherty), et Vincent est également le batteur de Benjamin Siksou (bon, il fallait un troisième argument !). Oui, y’a un début de classe chez ces jeunes gens, qui ont l’immense honneur d’avoir eu Guy Peellaert pour réaliser la pochette du disque. Sa dernière, puisqu’il est décédé 2 semaines après la sortie de Petite Mort. Guy Peellaert, c’est la pochette de Bowie, Diamond Dogs, c’est Pravda la surviveuse, c’est le gros bouquin Rock Dreams à posséder dans sa bibliothèque ! Bref, Second Sex c’est chic (bon l’édition Collector contient un bandana, ce n’est pas la meilleure idée marketing mais je m’en suis fait un chiffon pour nettoyer mes disques…).

Nashville sur Seine

Petite Mort s’ouvre et se ferme un peu comme un disque de Rap avec une intro et une outro, entre les deux, les Second Sex nous servent un rock 60’s nerveux, assez formel mais avec la même énergie qu’ils donnent en concert. La production de Pelle Gunnerfeldt (producteur des Hives) confère à ce disque un son incroyable et relève le niveau d’une formation jeune et brouillonne. Il faut oublier « Baby Boo », « Une fille facile » et « I’m Ready » : c’est fade et réchauffé, et ça dessert le disque. En revanche, j’étais réticent à toutes ces chansons chantées en français, et finalement ce n’est pas si mal : « Mon autre Coté », « J’ai couché avec le Diable » et « Dis moi qui je suis », sont plaisantes à écouter tout en battant du pied. Leur approche 60’s, façon Chaussettes Noires modernes, n’est pas si ridicule. Et l’obsédant « 21 grammes » est d’ailleurs vraiment à découvrir. Les morceaux chantés en anglais ne sont pas en reste « We Lost Control », « Heart Attack » et « I’m Waiting » ont un bon potentiel musical, avec cette touche Nashville sur Seine. Si « Lick My Boots » avait rempli chaque minute de ce disque, il aurait trôné fièrement près de ma chaîne-hifi. Lick my boots est un morceau terrible, à ne pas écouter en voiture, si vous ne voulez pas être flashé sur le périph ou ailleurs. Quant à « Stay », un rock garage super bien produit, savoureux, et nostalgique est tué dans l’œuf par l’accent franglais de Tim, mal dégrossi, et plombant le propos du morceau (« Fink abaouteuillou ! »). C’est con, c’est une super jolie chanson !

Second Sex reste un espoir dans ce cruel paysage musical français. Ils ne sont pas ringards comme les BB Brunes, mais ils n’ont pas encore la classe d’un Libertines à la française. Il faut encore du temps. Même si le disque est truffé de référence à la mort, les Second Sex sont vivants et inspirés. Alors l’indulgence est requise. C’est le premier disque d’un jeune groupe qui a encore tout à prouver. Soyons curieux et patients.

Label : Because / Sortie : Novembre 2008

2 réponses sur « Second Sex – Petite mort »

BB Brunes ringards??? Noooooooooooon ;)J’vois vraiment pas pourquoi ni comment!!! Si les textes peut-être, machos à peine dissumulés…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *