Catégories
Live reports

Royal Canoe et Young Rival Live – L’Espace B – 21.05.2013

Mardi soir, 20h30. Dans un Espace B désert, deux groupes canadiens vont tenter de réchauffer un peu les pauvres parisiens accablés par la pluie. Dans la salle, peu de monde et une majorité de compatriote outre-atlantiques. Qu’à cela ne tienne, les Royal Canoe et les Young Rival vont se donner à fond. Un vrai moment de bravoure sur fond de problèmes techniques et d’ambiance décontractée.

 

Les Royal Canoe ouvrent donc le bal. Le moins que le puisse dire, c’est que les Canadiens sont ambitieux. On peut compter pas moins de cinq claviers sur scène et tout autant de micros. Le pedale-board du guitariste est plein à craquer et les deux (!) batteurs s’installent tranquillement. Résultat, c’est un peu fouilli, la petite scène de L’Espace B a bien du mal à contenir tout le monde, mais on passe un moment agréable. Le rock surf californien à la sauce grand nord se laisse écouter, une bière à la main. Ils n’ont pas la grosse tête, discutent de leurs escapades touristiques dans la capitale et se dépatouillent comme ils peuvent. A écouter dans une plus grande salle: leur son fourni, ultra travaillé et fourmillant de petits détails devrait prendre une toute autre ampleur dans un grand cadre. Surtout quand on se retrouve sur un morceau avec deux basses, deux batteries, un synthé et une guitare en même temps.

A 22 heures, la formation à six des Royal Canoe laisse place aux beaucoup plus épurés Young Rival. Les trois garçons signent un rock garage imbibé de soleil. Etonnant pour des habitants d’Hamilton, dans la banlieue de Toronto! On les avait découverts avec le clip de Two Reasons, tiré de leur album Stay Young sorti le 13 mai dernier. Pour être honnête, j’ai eu un énorme coup de coeur sur cette vidéo (en fin d’article): une tête peinturlurée pour un effet psyché -parfois même un peu dérangeant. Surprise, en live, c’est totalement différent, beaucoup plus rock, presque adolescent. On comprend mieux le titre de l’album. Un bière à la main, j’ai eu l’impression de me retrouver dans le garage de mami où trois uluberlus enchaînent les riffs décomplexés. Et ça fait du bien!

 

 

Young Rival – Two Reasons

Crédits photo: Andrey Kalinovsky

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *