Catégories
Chroniques

Olivia Pedroli – The Den

La musique d’Olivia Pedroli, c’est un peu comme un idéal sonore pour nos rêves dépourvus de ce sens. Souvent muet, cette matrice de l’inconscient peut enfin se targuer d’avoir trouvé un alter-ego. Un aperçu de cet envol? Des airs baroques, déchirés par un mariage instrumental original, hésitant de maîtrise. Ces aubades virevoltent, nous entourent, nous câlinent pour nous pousser vers l’avant : cet inconnu. Sa voix : gracieuse de délicatesse, mature de fragilité traduit une certaine aisance. Cette jeune auteur-compositrice-interprète de 28 ans marque le dépassement d’une volonté musicale pour révéler ses intentions avec ce troisième album. The Den est un envol vers l’apesanteur de la poésie organique quand elle devient musicale. Une intrusion dans le monde classique par de la folk expérimentée.

Introduction dans le cheminement de l’Helvétique, Olivia Pedroli, à travers quelques titres : Fléchir « Bow« , Un sentier « A path« , I Play, Stay, Silent Emily…

On aime ce nouvel univers, cette transition radicale …  si évidente de personnalité. Oui, la chrysalide est devenue papillon. Après 13 années au conservatoire en tant que violoniste, deux albums « The smell of wait » puis « Sugary and dry » sous le pseudo Lole et une envie de devenir : The Den s’est forgé. Alors oui, que cela soit entendu : Lole se conjugue au passé.

L’inspiration? Les voyages, les années d’expériences musicales comme tête d’affiche ou en première partie de Marianne Faithfull, Alain Bashung, Joe Cocker entre autres. Elle puise son énergie créative de ces années de maturité et qui émergera en Islande, auprès de Valgeir Sigurðsson, pour finaliser l’écrin de The Den. Dix titres, dix atmosphères, un univers : Olivia Pedroli.

Label : Discograph – Sortie : 25 octobre 2010

En concert le 17 novembre au Café de la Danse.

1 réponse sur « Olivia Pedroli – The Den »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *