Catégories
Chroniques

Male Bonding – Endless Now

Un an et demi après leur premier album Nothing Hurts aux avis mitigés, mais qui selon moi, était des plus prometteurs, et quelques EPs, Male Bonding est de retour avec Endless Now, un album aux influences de grunge américain, et empruntes d’un son post-punk à la sauce british. Un album enregistré au Dreamland Recording Studio à Woodstock à New York, cette église du 19e siècle ayant vu naître, entre autres : The B-52’s, Dinosaur Jr. Oui, rien que ça !

À la première écoute de l’album, force est de constater que les douze morceaux de Endless Now sont travaillés et efficaces. Les riffs sont accrocheurs et les mélodies entraînantes. À la guitare, très présente, se mêlent harmonieusement le piano, le violoncelle et le mellotron. La voix légère (trop à mon goût) et lointaine “crie en douceur”. Les chansons sont plutôt calmes. On est sur un mélange assez réussi de punk et de dream-pop.

À retenir particulièrement : la chanson Bones qui dure plus de 6 minutes. C’est une petite merveille qui traîne en longueur sans que l’on s’en rende compte et qui reste en tête ; et la fameuse balade rock The Saddle. Les autres morceaux sont plutôt fades selon moi et ne sont pas transcendants, même s’ils sont bien ceci-dit… Pas grand chose à en dire, l’album ne m’inspire pas énormément et est beaucoup moins énergique que le précédent.

Malgré tout, c’est un album frais, mais dont on ne peut pas dire qu’il envoit du pâté, n’ayant rien de très novateur ni de génialissime, vous l’aurez compris. On est loin du punk lo-fi comme je l’aime et comme je m’y attendais pour cet album (rappelez-vous du morceau Year’s Not Long, absolument rien à voir avec cet album !) et avec un son bien crade à la Wavves. Légère déception donc. Male Bonding se serait-il déjà assagi ? Je ne l’espère pas en tout cas …

Label : Sub Pop Records/PIAS France

2 réponses sur « Male Bonding – Endless Now »

On est loin du punk lo-fi comme je l’aime et comme je m’y attendais pour cet album (rappelez-vous du morceau Year’s Not Long, absolument rien à voir avec cet album !) et avec un son bien crade à la Wavves. Légère déception donc. Male Bonding se serait-il déjà assagi ? Je ne l’espère pas en tout cas …

mais t’es con ou quoi ? parce que c’est plus devenu rock alternatif/dinosaur jr que le noise punk d’avant, c’est forcément une « déception » ? Male Bonding « assagi » parce que la musique est moins énervée ? ça veut rien dire ton truc. c’est quoi ton favoritisme de merde pour la lo-fi ?

cet album est quinze fois mieux que le premier.

Mon cher très respectueux “ddeerh”, tu apprendras qu’une chronique est PERSONNELLE, donc SUBJECTIVE. Jusque là tu comprends ? Tu me suis, ça va ? Donc OUI pour moi c’est une DECEPTION (et j’ai pesé mon mot en le précédant de « légère » d’ailleurs) et oui j’ai un FAVORITISME (de“merde » pour reprendre un autre de tes propos très intelligent) pour la lo-fi. La prochaine fois, tente de faire un commentaire utile, intéressant, qui apporte quelque chose, au lieu de critiquer quelqu’un qui n’a pas les mêmes goûts que toi, et surtout, qui ne fait pas dans le même favoritisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *