Catégories
Chroniques

Les Doigts de l’Homme – 1910

N’étant pas très connaisseur en jazz manouche, la chronique de l’album hommage à Django Reinhardt, « 1910 »  du groupe Les Doigts de l’Homme m’a de prime abord paru difficile. Une connaissance musicale convenable en ce domaine me fait hélas cruellement défaut…

Heureusement pour moi, il n’est pas nécessaire d’être une référence culturelle pour apprécier ce disque. Comme l’évoquent les membres du groupe : ce qui fait la force et l’universalité de cette musique, c’est qu’elle s’adresse au cœur avant toute autre chose. Et de fait, la qualité de ce cinquième album parle d’elle-même. Quiconque appréciant un tant soit peu la guitare ne peut rester de marbre à l’écoute de pareils talents, surtout quand ils reprennent (partiellement) les œuvres d’un mythe en y ajoutant leur touche personnelle.

Je pourrais parler de l’invitation au voyage envoyée par les trois guitaristes et leur contrebassiste, de la qualité des 18 pistes, de leur efficacité ou de leur qualité irréprochable, mais le seul mot me venant après une, puis deux, puis trois écoutes est : « waoh ». Et il faudra vous en contenter, lecteurs avides de savoir, car c’est (sobrement) tout l’effet provoqué chez moi. Si vous doutez, je vous recommande chaudement de faire un petit tour sur le site officiel du groupe, l’air de rien…

Label : Cristal Records

Myspace – Les doigts de l’homme

4 réponses sur « Les Doigts de l’Homme – 1910 »

Tout à fait d’accord, un bel album qui fait du bien !
Pour ceux qui aiment, vous pouvez retrouver les doigts de l’homme en concert le 1er Avril à la Dynamo à Pantin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *