Catégories
Chroniques

Jammer – Jahmanji

Le label Big Dada peut se féliciter d’avoir fait signer Jammer , dont voici le fruit de leur première collaboration : « Jahmanji »

Jammer , aussi connu sous le pseudo Murcle Man, est l’un des pionniers du mouvement grime, un hybride entre le dubstep, le dancehall et le rap, né dans le populaire south London au début de ce siècle. Sous l’impulsion, entre autre, de Dizzee Rascal, ce nouveau style a finalement trouvé sa place dans le paysage musical britannique.

On peut dire que Jammer a charbonné depuis 2002 ; en qualité de chanteur ou producteur, seul ou accompagné (quelques collaborations avec le talentueux Wiley par exemple).

Avec ce LP, il revêt plusieurs costumes. Il produit, il toast sans confiture, il rappe ; en bref il fait tout, c’est son bébé.

Le résultat est surprenant ; déstabilisant. Pour un non initié comme moi, l’écoute est au départ un peu difficile ; et puis on finit par s’y faire et rentrer dans le délire.

Musicalement, l’ensemble est très expérimental ; des beats nerveux chargés de basses et de synthés, mais remplis de sonorités nouvelles ; ce qui lui donnent un cachet assez inédit. On est à la limite de la saturation et les tracks sont un peu redondants, mais Jammer arrive quand même à insuffler des énergies, des variations, des changements de tempo. « 10 Man Roll » feat  Boy Better Know en est la parfaite illustration ; il arrive à alterner les rythmes, relançant ainsi régulièrement la chanson.

D’autres morceaux sont beaucoup plus épurés : « Get It In » feat Camalot ou « One 4 Me » feat Jammin, Frisco et Hanzey. Mes préférences vont tout de même pour les titres plus classiques : « Better Than » et « Bad Mind People » avec Lickle J et Newham Generals.

Pour moi, donc, cet album est une découverte, une vraie expérience, assez déroutante. Je ne suis pas complètement séduit, mais je suis agréablement surpris ; parce qu’il y a un vrai travail derrière, beaucoup de créativité ; c’est un projet de caractère. Jammer a concocté sa recette, avec, des ingrédients indigestes et d’autres carrément goûteux.

Label : Big Dada     Sortie : Juillet 2010

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *